Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

14 mai 2010

1er juillet 2010 : évolution tarifaire

C'est confirmé : le prix du timbre-poste augmente en France au 1er juillet 2010 passant de 0,56 à 0,58 euro pour une lettre prioritaire de moins de 20 grammes. La justification ressemble beaucoup à celle de l'année passée.

"Ce qui le situe dans la moyenne des tarifs européens alors même que les engagements de service universel de La Poste et les contraintes géographiques sont plus élevés en France".
Au 1er juillet 2010,
le timbre-poste en France augmente.
(Détail du bloc gommé Les couleurs de Marianne, 2009).


Voir :

Cas particulier des timbres édités chez soi "MonTimbrenLigne" :
Pour les marques d'affranchissement MonTimbrenLigne, c'est normalement l'article 5.3 des Conditions spécifiques de vente qui s'applique :

"5.3 Cas particulier d’une augmentation tarifaire
Dans le cas d’une augmentation tarifaire de la valeur faciale du Timbre-poste, et si le Client dispose de Marques d’affranchissement imprimées antérieurement, le Client peut continuer à les utiliser pour l’affranchissement de ses envois à titre exceptionnel pendant la période de transition et ce jusqu’à la date de fin de validité mentionnée sur ses Marques d’affranchissement".

Donc, concrètement, si j'achète et j'édite 10 marques d'affranchissement MonTimbrenLigne le 30 juin 2010 à 0,56 €, elles demeureront exceptionnellement valides jusqu'à la date de fin de validité mentionnée, soit actuellement environ 6 mois après (selon l'article 6.1 des Conditions spécifiques de vente).

La période de transition serait donc d'au plus 6 mois, sauf mention contraire de La Poste qui souhaiterait déterminer une période de transition plus courte que la période de validité des marques d'affranchissement définie à l'article 6.1. Pour l'instant, rien n'est dit à ce sujet dans le communiqué de La Poste au 14 mai 2010.

Les envois affranchis par machines ne passeraient qu'à 0,57 € :
Selon un billet du 22 mai 2010 du Blog Philatélie, les envois affranchis par machines à affranchir passeraient à 0,57 € et les tarifs internationaux ne bougeraient pas. Voir la décision de l'ARCEP du 20 avril 2010 pour le secteur réservé et celle pour le secteur non réservé.


Billet publié en mars 2009 lors de la précédente hausse du prix du timbre :
Le prix du timbre-poste français est passé le 2 mars 2009 de 0,55 à 0,56 euro, pour les courriers de moins de 20 grammes.  Les utilisateurs de Mon Timbre En ligne pouvaient utiliser leurs timbres électroniques au plus tard le 1er mars prochain, afin de bénéficier de deux mois à l'ancien tarif 0,55 euro.

La précédente hausse avait été justifiée par La Poste ainsi :
  • assurer le financement du service universel du courrier (service minimum garanti au citoyen),
  • financer le programme de modernisation du courrier,
  • compenser en partie la hausse du prix des hydrocarbures, dont l'impact sur La Poste s'est élevé à près de 30 millions d'euros en 2007.
Aujourd'hui, La Poste fait savoir dans un communiqué : 
"En passant à  0,56 euro en 2009, le prix du timbre sera nettement en dessous de la moyenne européenne, située à  0,59 euro au 1er janvier 2009".

Les tarifs de l'offre "Destineo Esprit Libre", destinée aux petites et moyennes entreprises, ne seront pas augmentés, selon La Poste  qui dit être "attentive à  la situation des PME dans un contexte économique difficile". Ceci revient à faire payer les particuliers au profit des entreprises, même si La Poste affirme que l'impact de cette hausse sur les ménages sera faible. On charge les uns pour décharger les autres.

Par ailleurs, la pression à la hausse du prix des hydrocarbures s'est considérablement tassée depuis plusieurs mois, l'économie française est en grave récession, et le pouvoir d'achat des ménages décline. L'argument de la hausse du prix des hydrocarbures ne tient plus, le financement du service universel n'est pas une nouveauté et le financement du programme de modernisation du courrier devrait se réaliser sur des gains de productivité à La Poste, dont les usagers pourraient légitimement bénéficier.

La hausse du prix du timbre-poste français ne se justifie donc plus, dans un contexte de récession sévère, où beaucoup de prestataires et d'industries sont contraints de proposer à leur clientèle des solutions à prix réduits ou avec des promotions.  

L'indice actuel des prix à la consommation mesuré par l'INSEE ne croit plus que sous l'effet de la hausse des prix alimentaires, en particulier des produits frais : les prix de l'énergie, les prix des produits manufacturés et des services tendent à se stabiliser.  En décembre 2008, l'indice des prix à la consommation de l'ensemble des ménages a diminué de 0,2 %.

On ne voit pas pourquoi le service du courrier échapperait à la tendance générale. Une baisse du prix du timbre-poste serait plus conforme à la situation actuelle, au besoin en appliquant des mesures de réduction drastiques des coûts à La Poste, en France : les charges et les coûts de structure représentent 16 % du prix d'un timbre-poste.

Voir aussi :
Décomposition du prix du timbre
Article de JMB sur le site de la Marcophilie navale : La Poste augmentation du prix du timbre

Lien ultérieur :
Timbre-poste : 1 centime de propagande, article du 19 février 2009 sur AgoraVox

4 commentaires:

JD a dit…

On trouvera un tableau de l'évolution du prix du timbre depuis 1849 sur le forum du Marché Du Timbre.

Anonyme a dit…

Concernant les machines à affranchir, j’ai une adresse qui me donne quelques bons conseils et bonnes astuces : http://www.machine-affranchir.be/
Etant pdg d’une société, j’ai choisi cette solution pour mon courrier et je dois dire que pour l’instant tout se passe à merveille. J’ai au départ fait une demande de devis ici : http://www.bobex.be/bobex/machine-affranchir/devis-10790?aff=minisite
a l’issu j’ai reçu trois offre gratuitement où j’ai fait mon choix.
Assez content, j’attends la suite

Anonyme a dit…

nous écrirons de moins en moins ,juste pour les affaires les plus importantes et nous n'enverrons plus de cartes postale ,car c'est vraiment une honte .Je pense ne pas être le seul ?alors ou est leur intérêt de faire des augmentation aussi abusif ?

JD a dit…

La disparition des lettres est un phénomène qui ne dépend pas que du prix du service postal. L'évolution technique a un poids très important.
Sur le plan social, c'est à la fois une annihilation de notre mémoire (on ne retrouvera aucune lettre), et une compression temporelle, puisque chacun doit réagir en temps réel aux messages reçus électroniquement.

L'augmentation du prix du timbre est à voir, à mon avis, davantage comme un moyen pour aligner peu à peu les tarifs français sur la moyenne européenne des prix. Ce n'est pas la demande qui fait grimper ce prix.

Un billet proposé