Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

28 janvier 2010

Sauvons le panda

Aujourd'hui, un atelier pratique permet de sauver un timbre-poste d'une attaque de matière grasse.

Voyez le panda et sa tâche grasse
(ici une simulation).

Les mains potelées de votre neveu, enfant ou petit-enfant délicieusement enduites de pâte à tartiner au chocolat, et tenant un choux  fourré à la crème de cacahuètes s'attardent près de votre table de travail...

Le résultat : un timbre reçoit sa part de matière grasse. Une marque huileuse grandit à sa surface. Pour un timbre neuf, c'est souvent la partie gommée qui est d'abord tachée. Le gras diffuse sur le motif, donnant un aspect translucide à la tête de notre panda.

Le matériel : 2 buvards, un livre épais,
de la terre de Sommières, et un poids
(ici 2 haltères de 3,6 kgs).

Avant tout, on ôtera prudemment le reste de pâte à tartiner ou de beurre, en évitant  bien-sûr un étalement. Se laver ensuite les mains et les sécher parfaitement.

1. Saupoudrez la partie tachée par
une bonne cuillerée de terre de Sommières. 
Le timbre repose à plat sur un premier buvard.

2. Couvrir par le second buvard.

3. Aplatir le tout avec le livre
et vos poids.


Laissez reposer pendant 48 heures. Effectuez ensuite l'opération aussi du côté motif du timbre. Puis, s'il subsiste une partie de la tâche, renouvelez les séquences 1 à 3. Quand la tâche n'existe plus, enlevez délicatement le reste de terre de Sommières, par exemple au moyen d'un blaireau de rasage neuf et sec.  

On appliquera cette méthode uniquement sur des timbres modernes. Les timbres en relief ne seront pas aplatis.

Notre panda est sauvé.
Oh qu'il est beau !

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé