Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

22 mars 2010

Le Bouddha de Tian Tan

Voici une enveloppe fait main reçue de Singapour, avec des timbres d'une émission commune entre Singapour et Hong-Kong.

Singapour : une cité dans un jardin.

Au centre, le Bouddha de Tian Tan, à Hong Kong.

Le Bouddha géant de Tian Tan est accessible par un téléphérique.


Deux remarques peuvent être faites au sujet de ce Bouddha, ou plus exactement au sujet  de sa représentation. 

Je me souviens d'un musulman qui me disait : "les Bouddhas, je les brise, il faut briser les idoles car il n'y a qu'un dieu", etc.  Il ignorait la phase aniconique du Bouddhisme primitif, où la représentation de l'enseignement, nommé le Dharma, se réalisait au moyen de symboles (comme la roue), en plus d'ignorer que le Bouddha n'est pas une divinité. De plus, à un certain niveau, l'enseignement lui-même tranche toute réalité comme avec un diamant.

Le second point concerne la posture de la statue : la main accomplit un geste rituel de protection et d'apaisement. Il existe dans le bouddhisme une série de gestes rituels ou moudras que l'on retrouve souvent dans les représentations du Bouddha.

Un timbre chinois évoquant la dévotion au Bouddha.

Le timbre chinois ci-dessus semble plutôt montrer le détail en bois peint d'un ensemble cultuel plus large, et les mains jointes ne sont pas un moudra, un geste rituel, mais plutôt une invite à la dévotion pour la communauté bouddhique, la Sangha.

Voir
Art bouddhique, article de wikipedia
Tian Tan Buddha, un article en anglais de Wikipedia
 
Thank you Yvonne.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé