Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

19 avril 2010

El Negro Zumbon

Cette semaine sur le cinéma italien est agrémentée de  séquences pour évoquer une immense actrice - quoiqu'elle doutât trop de cette qualité : Silvana Mangano. Elle était une artiste, dont l'incroyable beauté reste dans la mémoire de ceux qui eurent la chance de la connaître : une sculpture égyptienne, pour reprendre les mots du costumier Piero Tosi.

Les italiens l'ont célébrée l'an passé à l'occasion des vingt ans de sa disparition en 1989, il est donc logique que les français viennent à la suite pour fêter ce qui aurait pu être son anniversaire, dans quelques jours. Elle n'apparaît à ma connaissance qu'en 1988 sur un timbre-poste d'une série consacrée au néoréalisme, pour Riz Amer de Giuseppe de Santis, et il ne semble pas hélas qu'une émission soit prévue au programme philatélique italien de 2010.

Silvana Mangano,
(Rome 1930 - Madrid 1989).
Une photographie Flickr Cc pat. Natachenka, 2008. 


 
Ici, dans le film Anna, année 1951. 

Pour l'anecdote, il existe de nombreuses versions de la chanson El Negro Zumbon, plaisantes à écouter et à regarder ; la version de 1951 où Silvana Mangano est doublée par la chanteuse Flo Sandon reste la référence. El Negro Zumbon pourrait se traduire par : le joyeux drille, celui qui est toujours partant pour s'amuser et danser. Le texte lui-même est d'une simplicité qui passe mieux en langue espagnole : où vas-tu jeune fille ? Je vais danser le Bayón ! C'est le Chica, donde vas.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé