Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

17 mai 2010

Faut-il bazarder l'euro ?

Il est un symbole qui figure sur de nombreux timbres européens : c'est celui de l'euro, devise officielle de l'Union Européenne, cette monnaie qui se voulait unique (la Grande-Bretagne fit un autre choix). On peut collectionner les timbres ou les pièces de monnaie, c'est vrai, sans trop y penser.

 Une bloc espagnol pour le dixième
anniversaire de l'euro, le 10 juillet 2009.
 
Une vignette LISA du Salon d'Automne 2009 :
L'euro encore, ici 0,56 €.

Créée en 1999, la zone Euro devait être ce havre de paix économique et monétaire que nous envierait la planète entière. Qu'ils étaient délicieux les petits fours lors du lancement !  Miam. Hum, et le champagne divin qui coulait dans ces verres d'un cristal bien connu. Sous les lambris, que c'était beau !

Onze années plus tard, las, voici que la Grèce vient troubler une fête européenne que les Français, avant les Irlandais, avaient déjà passablement gâchée en 2005 : souvenez-vous, le référendum raté.

Le Peuple français avait dit Non à 54,6 %.


Aujourd'hui, les gouvernements prévoient 750 milliards pour éviter la banqueroute des États. Les marchés sont d'abord euphoriques puis les opérateurs se rendent compte qu'il y aura une rigueur épouvantable à l'échelle d'un continent entier, laquelle grignotera le fromage d'une croissance  déjà miteuse. Patatras ! Tout replonge ici. Les spéculateurs sont vus comme une meute de loups, qu'en même temps il ne faut pas décevoir...

En fait, nous découvrons en 2010 non seulement que notre Europe est totalement incohérente, mais encore qu'elle ne s'occupe pas vraiment d'un sujet : l'avenir de sa jeunesse, une jeunesse qui connaît à la fois des difficultés d'intégration et une pression à la baisse des salaires. Il ne faut pas craindre l'aventure, parce que quand les spéculateurs vont comprendre vraiment les conséquences de cette réalité, c'est sûr qu'il sera temps de bazarder la monnaie. Mieux vaudrait alors avoir un maravédis  plutôt qu'un euro dans sa besace.

Allez, tout baigne, car il y aurait des timbres après, avec des faciales très intéressantes.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé