Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

18 décembre 2010

Famille Habsbourg : la fille, la mère

Réunissons encore une fois depuis le XVIIIe siècle, l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche (1717-1780) et sa fille la reine Marie-Antoinette de France (1755-1793). C'est un portrait de la reine Marie-Antoinette à la rose qui accueille les visiteurs au Petit Trianon, à Versailles.

 La reine Marie-Antoinette en 1783,
d'après un portrait par Elisabeth Vigée-Lebrun.
Postes du Tchad.

L'impératrice Marie-Thérèse,
d'après un portrait du peintre Martin van Meytens, en 1750.
"Fürstin aus dem hause Habsburg,
regierende erzherzogin von Österreich und königin von Ungarn und Böhmen"
Princesse de la Maison de Habsbourg,  
archiduchesse d'Autriche et reine incontestée de la Hongrie et de Bohême.
Une émission autrichienne du 8 octobre 2010.
 Ralf Schweighofer / Post.at.


Tout le monde s'accorde aujourd'hui pour dire qu'il s'agissait de deux femmes extraordinaires, Marie-Antoinette prenant une stature incroyable avec les tragédies de la fin de sa vie.

On se régale à la lecture du livre de Stefan Zweig, traduit de l'allemand : Marie-Antoinette, dans la collection Les Cahiers Rouges, chez Grasset. Voici un extrait quand une gamine de 14 ans, la Dauphine, arrive pour la première fois sur le sol de France :

"La remise de Marie-Antoinette doit signifier la séparation de tout ce qui la relie à la Maison d'Autriche, personnes et choses ; ici encore les maîtres de cérémonies ont imaginé un symbole particulier ; non seulement pas une personne de la suite autrichienne n'est autorisée à l'accompagner au-delà de la ligne de démarcation invisible, mais encore l'étiquette exige qu'elle ne garde pas sur elle la moindre chose provenant de son pays, ni souliers, ni bas, ni chemise, ni rubans".

 La présentation du film de Sofia Copolla, en 2006.


Voir
Versailles, la révérence des collectors, un billet du 12 février 2010
Si Versailles m'était conté, un billet du 2 novembre 2009
Marie-Thérèse la Grande, un billet du 24 octobre 2010
Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine dite d'Autriche, sur Généalogie de l'histoire de France
Marie-Antoinette, sur SmithsonianMag.com

2 commentaires:

jeux de fille a dit…

les timbres sont vraiment l'occasion de faire un petit cours d'histoire... dommage que peu de jeunes de maintenant se lancent dans cette passion des timbres ;)

JD a dit…

Bonjour. Oui, ce qu'il y a de bien avec l'histoire, c'est qu'elle n'est pas finie. Les jeunes eux-mêmes vont faire partie de l'histoire, dont ils vont écrire quelques pages. Ces pages rejoindront ensuite les kilomètres d'archives dans des langues peut-être imprévues...
Les défis que les jeunes doivent affronter ne sont pas plus minces que ceux d'hier, au contraire. Ils ne pourront faire ni l'économie du courage, ni celle de la profondeur qu'ils y accèdent par l'histoire (si jamais elle fournit des leçons), par l'art, par la philosophie, ou par la philatélie.
Autre sujet : j'ai fait par curiosité le test de la calculatrice de l'amour sur le site jeux-fille.fr donné par votre lien, calculant la compatibilité amoureuse. C'est une merveille ça. Le résultat ? L'amour triomphe, toujours -)

Un billet proposé