Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

6 avril 2011

Un code, c'est affranchi

La Sociedade Filatélica e Numismatica Guardesa a rédigé hier un billet sur le timbre virtuel, réduit à un simple code envoyé par un message texto sur votre téléphone portable. En effet, les danois et les suédois ont ce projet de code comme moyen d'affranchissement supplétif. Cela vient après le service Handyporto allemand lancé en août 2008.

"Los sellos virtuales" ou les timbres réduits
à de simples codes.

L'article de la Sociedade Filatélica se conclut par ses mots :
"Ninguno de los países dejara de emitir sellos postales. No es una buena noticia, pero esto se ve venir desde hace tiempo. A los filatelistas no nos debe preocupar, pues hay más de 150 años de historia del sello postal para coleccionar".
Il est certain que la nouvelle n'est pas terrible et les philatélistes espagnols de la province de Pontevedra ont d'ores et déjà vendu l'ours et sa peau, mais qu'on se rassure : nous avons plus de 150 ans d'histoire du timbre-poste pour collectionner.

Le site Francofil notait le 16 mars 2011 :
"Ce nouveau système, s'il est certes pratique et convient bien à une génération de jeunes urbains pressés et connectés en permanence au monde digital, risque bien au final de marginaliser encore plus la poignée d’illuminés à qui il reste encore assez d’esprit romantique pour goûter au bien désuet charme d’une relation épistolaire d’antan".
M'ouais... Francofil n'y va pas avec le dos de la cuillère.  Dans un billet du 13 janvier 2011, j'avais cité Utopie Virtuelle qui parlait déjà de romantisme, dans son billet du 1er janvier 2011 à propos du courrier escargot. Les jeunes urbains pressés et connectés en permanence ne sont pas une catégorie qui s'affirme en tant que telle, mais plutôt une somme d'individus isolés qui subissent une accélération. Ils en sont les victimes. Ils n'ont ni le temps, ni le choix, et l'obsolescence les guette plus vite que n'importe quelle génération. Leur futur est déjà vieux.

Du bon usage de la lenteur (1998) : 
une saine lecture.


C'est pour cette raison que la poignée d'illuminés (pour reprendre l'expression de Francofil), à laquelle j'ai l'heur d'appartenir, doit aider, soutenir et porter secours à la jeune génération. Naître entre Tchernobyl et Fukushima, dans un monde qui prend une tournure orwellienne, est peu simple à vivre. Le rythme de la vie s'accélère mais le contrôle sur les individus dits jeunes urbains pressés et connectés s'accentue. Donc si le timbre-poste disparaît, ce n'est pas très grave, comparativement.

Voir
Vers la fin annoncée des timbres, sur Lefrancofil.com
Deutsche Post, Handyporto

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé