Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

24 mai 2011

Entier postal coquelicots

Le temps sec et ensoleillé sur la terre de France invite aux balades insouciantes et bucoliques. Comme rien n'est à retenir dans l'actualité mondiale (à part la fonte totale du cœur du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Fukushima), partons sur les chemins champêtres. La Poste vient de créer  le 4 mai 2011 un entier postal aux couleurs du coquelicot, illustré par Noëlle Le Guillouzic, intitulé "Plaisir d'offrir".

Le coquelicot, pour les envois jusqu'à 50 grammes
vers la France, Monaco ou l'Andorre
(format 229 x 162).
Le timbre de 50 grammes reprend le coquelicot du collector
de timbres à semer, du 26 février 2011.
René Mettler / Phil@poste. 

Le coquelicot avait déjà illustré un des timbres du carnet Vacances du 14 mai 2009, ainsi qu'un pré-oblitéré du 9 septembre 1998.

Le motif au verso.

Ouvrons : Italique, l'enveloppe de l'imprimeur fabriquée par la Couronne.


L'enveloppe Plaisir d'Offrir est proposée à 1,50 euro. Le tarif pour une lettre prioritaire de moins de 50 grammes est habituellement de 0,95 euro, jusqu'au 1er juillet 2011. Cet entier postal est présenté clairement pour offrir un collector que l'on glissera dedans, comme celui montré ci-dessous. Le collector de timbres devient donc un produit-cadeau acheté non pour sa collection mais pour des proches.

Le collector de 10 timbres à semer, de février 2011.

Sur le plan symbolique, le coquelicot est associé à Déméter, déesse de la fertilité, qui portait gerbe d'épis et coquelicots dans sa coiffure. Plus proche de notre temps, cette fleur (poppy, en anglais) est la marque du souvenir des sacrifices de la première guerre mondiale, avec le poème du médecin militaire John Mac Crae : In Flanders Fields.

Il y a aussi la célèbre comptine, qui associe pour nous cette fleur à l'enfance :

J’ai descendu dans mon jardin,
Pour y cueillir du romarin
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot nouveau...

Enfin, on pense à Claude Monet, puisque son champ de coquelicots (Musée d'Orsay) a participé à la première exposition impressionniste à Paris (1874). J'ai vérifié : cette toile ne fait pas partie des cinq timbres consacrés à Claude Monet dans les deux collectors impressionnistes de juin 2010.

Voir :
Musée d'Orsay, Claude Monet, coquelicots

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé