Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

31 mai 2011

Tchernobyl et les fleurs

Comme annoncé dans un billet du 26 avril 2011, voici le timbre biélorusse commémorant le 25ème anniversaire de la catastrophe nucléaire civile de Tchernobyl, au moment où nous apprenons l'arrêt attendu du programme nucléaire allemand pour 2022.

Depuis Minsk, qui se souvient du 25ème anniversaire de
la catastrophe de Tchernobyl.
 Une émission du 26 avril 2011.



On voit sur ce timbre une cheminée qui semble se perdre dans les nuages, et des fleurs qui ressemblent à des pissenlits, du genre taraxacum... Le pissenlit a été vu sur un timbre polonais de 1960, un timbre de Mongolie en 1973 et sur un timbre autrichien de 2007.

Un bord de feuille qui évoque le ciel...


La nature était également montrée sur le timbre de 2006 commémorant le 20ème anniversaire : il s'agissait de fleurs d'un arbre fruitier (un pommier). La transition est brutale : de fleurs comme promesses de fruits délicieux, on passe aux pissenlits des terrains abandonnés. De la terre cultivée à la terre irradiée.

Le timbre biélorusse du 20ème anniversaire, en 2006.


Ces deux timbres nous montrent l'indicible de la catastrophe : l'homme ne peut plus rien dire, il y faut une communication métaphorique.  Les mots, les images sont incapables d'exprimer le réel.  On l'a observé aussi pour Fukushima très récemment. L'information commence par une minimisation et ça finit comme une guimauve grillée au feu de bois, sauf que ce sont des combustibles de réacteurs nucléaires qui sont en fusion. On estime à environ un quart la population de la Biélorussie qui a été exposée aux retombées  radioactives de Tchernobyl.

Voir

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé