Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

6 juillet 2011

Notre-Dame de Reims a 800 ans

La Cathédrale Notre-Dame de Reims, inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991, vient de fêter ses 800 ans le 6 mai 2011 : 1211-2011. J'avais promis d'en dire un mot, j'ai tardé, mais il est bon que des commémorations aussi importantes durent un peu. Il y avait déjà un timbre de la Cathédrale de Reims, émis en novembre 1930. Lire un article en ligne de  la revue Timbres Magazine de 2005 à son sujet.

Détail de la grande rose de la façade occidentale : "le roi d'Israël".
(Elsa Catelin / Phil@poste).

Le bloc 800e anniversaire de la Cathédrale de Reims : deux timbres.
(Elsa Catelin / Phil@poste).

Comme l'indique le blogue Timbres du Jura le 17 mai 2011, ce bloc pour le 800e anniversaire de la Cathédrale de Reims a été entièrement gravé.

Détail de la rose du bras nord du transept : Dieu maudissant Caïn.
(Elsa Catelin / Phil@poste).


Le site des Amis de la Cathédrale de Reims montre bien où se trouvent les vitraux représentés sur le bloc :
  • Le timbre rouge à 0,58 € est un élément de la Grande Rose de la façade occidentale,
  • Le timbre bleu à 0,87 € est un élément de la rose du bras nord du transept.

Au bas de la quatrième de couverture du Document philatélique, on nous dit que le timbre bleu représenterait Dieu réprimandant Adam pour le Péché originel : ce serait plutôt Dieu maudissant Caïn, selon les informations des Amis de la Cathédrale. Un vitrail représentant cette scène de la Génèse se trouve aussi à la Sainte-Chapelle à Paris.

C'est à Reims que Chlodwig  ou Chlodowech (Clovis Ier donc) est venu recevoir son fameux baptême vers 496, peut-être davantage pour des raisons politiques que par sincère conversion. Ce chef militaire avait encore du sang frais de la bataille de Tolbiac sur ses mains. Il est intéressant de lire, sous la plume de Patrick Demouy, que l'onction royale n'était pas une tradition franque mais wisigothique. Voir le sacre des rois de France.

 Le baptême de Clovis par l'évêque Saint-Rémi,
une émission du 5 novembre 1966.
(Albert Decaris / Postes).



Ecoutons ce qu'écrivait Fulcanelli dans son Mystère des Cathédrales en 1922 : 
"Sanctuaire de la tradition, de la Science et de l'Art, la cathédrale gothique ne doit pas être regardée comme un ouvrage uniquement dédié à la gloire du christianisme, mais plutôt comme une vaste concrétion d'idées, de tendances, de foi populaires, un tout parfait auquel on peut se référer sans crainte dès qu'il s'agit de pénétrer la pensée des ancêtres, dans quelque domaine que ce soit : religieux, laïque, philosophique ou social.
Les voûtes hardies, la noblesse des vaisseaux, l'ampleur des proportions et la beauté de l'exécution font de la cathédrale une œuvre originale, d'incomparable harmonie, mais que l'exercice du culte ne paraît pas devoir occuper en entier. "
Le souvenir philatélique avec son beau bloc gommé.
(Elsa Catelin / Phil@poste / d'après photos P. Deloche /
Photononstop Godong et H. Champollion/ akg-images).

La gravure.
(Phil@poste).



Le cachet Premier Jour, le 6 mai 2011, du bloc
800e anniversaire de la Cathédrale de Reims, avec l'ange au sourire.
(conçu par Sarah Lazarevic).

On trouve encore des anges sur la couverture du document philatélique édité par Phil@poste. Ce document rappelle le baptême de Chlodwig, roi des Francs, et indique qu'il fallut attendre le XIe siècle pour que Reims soit choisie  comme ville du sacre. Cela me fait penser à une question pour un oral de concours : citez-moi deux rois de France qui ne furent pas sacrés à Reims ? Réponse possible : Robert II le pieux (à Orléans, en 987) et Henri IV (à Chartres, en 1594). Si le candidat répond Louis XVIII, on admettra une bonne réponse.

Le document philatélique.
(Phil@poste, mis en page par Patte & Besset, 
d'après une illustration de Noelle Le Guillouzic).

Les festivités s'achèveront à Reims le 23 octobre 2011, date de l'anniversaire de la messe de la consécration, après la grande restauration de 1938.

L'encart philatélique numéroté, tiré à 1.000 exemplaires,
édité par la Société des Amis de la Cathédrale de Reims et
le Club Philatélique Rémois (CPM).
(illustrations de Roland Irolla).

Une carte postale éditée par la
Société des Amis de la cathédrale et le CPM.
(Roland Irolla).

Une carte postale éditée par la
Société des Amis de la cathédrale et le CPM.
(Roland Irolla).

Une enveloppe éditée par la
Société des Amis de la cathédrale et le CPM.
(Roland Irolla).

 Une enveloppe éditée par la
Société des Amis de la cathédrale et le CPM.
(Roland Irolla).


De nombreux souverains furent sacrés à Reims, dont le petit roi de Bourges, le gentil dauphin, futur Charles VII, conduit là en juillet 1429 par la copine de Gilles de Rais, la pucelle d'Orléans, dont on fêtera le 600e anniversaire de la naissance l'année prochaine : un anniversaire du feu de Dieu, naturellement.

Le roi Charles VII,
une émission du 27 octobre 1946.
(P.P. Lemagny / C.P. Dufresne / La Poste). 




Les festivités pour les 800 ans de la Cathédrale de Reims.


Voir
Le sourire de Reims, un billet du 23 septembre 2006 du Blog Philatélie
800 ans de la Cathédrale de Reims, du 6 mai au 23 octobre 2011 

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé