Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

2 septembre 2011

L'époque et la philatélie

Les causes de la désaffection de la philatélie par les nouvelles générations sont indissociables d'un mouvement général, qui touche les activités humaines supposant un temps différent comme la lecture, la méditation, l'ennui (c'est une activité), la rêverie, la flânerie ou la réflexion. La philatélie est entraînée comme le reste. Je la vois : elle est là, sur son radeau, emportée par le tourbillon du temps, oui, avec comme unique voilure un timbre autoadhésif que le philatéliste passera un quart d'heure à décoller de son support. Bon. Alors, voyons ces facteurs généraux.

Oh Les Timbres découvre les vraies valeurs
de notre temps -).

  • Un rapport au temps modifié : Il y a une trépidation. Le stress est devenu une valeur, et la patience une qualité délaissée. L'individu non stressé est même perçu comme inefficace dans les entreprises. Nos pas s'accélèrent, on ne marche plus comme autrefois. Il y aussi un émiettement du temps personnel, haché par des sollicitations continuelles banalisées par les téléphones portables. Ce mouvement provient des États-Unis d'Amérique : en septembre 1999, un article paru dans Yahoo France évoquait les travaux de l'écrivain américain James Gleick qui dénonçait l'accélération à propos de tout simplement presque tout.

Avoir accès au vrai ? Quel luxe !

  • Un rapport à la vérité dégradé : il semble que le mensonge progresse, c'est-à-dire que la parole humaine perde de sa valeur. On nous raconte de plus en plus d'histoires, si vous préférez. C'est l'opposé de l'esprit d'exactitude, qui recherche non seulement ce qui est vrai, mais encore ce qui est précis dans l'expression de la vérité. Comme une loupe. Les exemples de ces baisers de l'hydre du mensonge abondent : une secte qui se dit un mouvement artistique, un vendeur de doubles vitrages qui vous affirme enquêter sur le bruit, sans compter les mensonges de vos employeurs qui ne pourraient pas piloter leurs affaires autrement. Le domaine politique n'est même plus évoqué car tombé plus bas que terre.

    La neurobiologie nous indique que le cerveau humain ne demande qu'à croire : ça été une catastrophe quand cette donnée a été mise entre les mains d'esprits manipulateurs, jusque dans le management. Voir le site utile Charlatans.info.

Qui sème l'urgent, récolte ben... rien.
 
  • Un lien social bouleversé par la technique : elle le rend continuellement urgent. Hier nous recevions du courrier attendu depuis plusieurs jours dans notre boîte-aux-lettres, aujourd'hui une absence de réponse à un courriel après 24 heures devient insupportable. L'urgentisation place l'individu dans une sorte d'indéfectible hyper-présence à autrui. Les sociologues emploient un terme : la routinisation des urgences, à propos des crises sanitaires. On peut le généraliser. Je crois que le culte de l'urgent renvoie au vide redouté par un modèle d'ego enflé, né dans une matrice occidentale.

    On voit déjà arriver des premiers moyens pour réduire notre temps de sommeil, issus du domaine militaire, et cela annonce l'individu hyper-présent nocturne, et bien-sûr la consommation de nuit comme nouvelle opportunité économique. Ah ouais, on aura des timbres électroluminescents : ils brilleront sous la clarté lunaire -)

La philatélie subit comme le reste ce mouvement infernal qui est en réalité une régression, car on voit une population qui souffre in fine de troubles divers. Le temps où l'on prenait le temps d'ouvrir une lettre n'est plus. Vers Mars il n'y aura pas de service de courrier.

"Flâner, ce n'est pas suspendre le temps
mais s'en accommoder sans qu'il nous bouscule".
(Pierre Sansot, Du bon usage de la lenteur, 1998).

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé