Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

6 février 2015

Les calendriers des Mayas

Comme un don d'Itzamna

Je complète un billet initial de 2011 avec une vidéo du CNRS sur le roi Pakal. Les cycles des calendriers des Mayas sont multiples, et c'est leur multiplicité qui a contribué à la précision mathématique de l'ensemble. Je vais essayer d'en faire une synthèse en un seul billet, pour les quatre principaux : le calendrier Tzolkin, le calendrier Haab, la combinaison des deux précédents (Calendar Round), puis le Compte Long.

Le déchiffrement de l'écriture des Mayas.
Russie.

Voici une vidéo du CNRS au sujet du roi Pakal Ier ajoutée au billet initial du 5 décembre 2011. Elle montre notamment une géométrie sacrée avec les axes de la Voie Lactée et de l'écliptique. La Voie Lactée était vénérée sous le nom de Wakah Chan représentée par l'arbre Ceiba au centre d'une croix ou Chalqât be définissant les points cardinaux. C'est Jean-Michel Hoppan, épigraphiste spécialiste de l’écriture maya, qui décrit le couvercle du sarcophage du Roi Pakal de la cité état de Palenque au Mexique.


Réalisation : Hervé Colombani et Didier Ozil – Production : CNRS Images.

Le roi Pakal ne tombe donc pas dans l'infra-monde mais renaît, c'est une résurrection. Imaginez-le avec son masque de jade atteignant les étoiles. La corrélation évoquée dans la vidéo est un nombre (souvent 584.283) qui permet d'obtenir une date du calendrier grégorien à partir du Compte Long. Les calculs sont automatiques grâce au Mayan Calculator. Ainsi, de la "fin du monde" au 6 février 2015 il s'est écoulé 777 jours selon ces calculs, c'est-à-dire 2 tuns, 2 uinals et 17 kins après la date en Compte Long 13.0.0.0.0. Voir mon paragraphe sur le Compte Long plus bas.

Le Calendrier Tzolkin
Le calendrier Tzolkin est un calendrier rituel de 260 jours. Il existait déjà chez les Olmèques au moins dès 679 avant J.-C. et était partagé par plusieurs peuples de la Mésoamérique. Il se compose de 20 jours-signes, se succédant dans un ordre invariable, affectés d'un numéro allant de 1 à 13. Chaque jour-signe a son glyphe, et chaque jour avait sa signification rituelle propre, ainsi le jour Lamat était dédié au maïs, aux moissons.

Les 20 jours du calendrier Tzolkin.


Le calendrier Tzolkin est lié également aux cycles de la Lune, de Vénus et de Mars. Par exemple, la saison d'éclipse vaut 173,31 jours, on a 3 saisons d'éclipses pour 2 cycles du Tzolkin, et 3 cycles du Tzolkin représentent la période synodique de Mars, soit 780 jours. Ainsi, le calendrier sacré servait de base à plusieurs calculs planétaires.

J'avais fait une synthèse, c'est le tableau récapitulatif suivant qui m'a servi bien des fois :

 
L'évocation du jeu de balle.
Guatemala, 1968.


Le Calendrier Haab
L'année vague, ou Haab, comptait 18 mois ou uinals de 20 jours (numérotés de 0 à 19), se terminant par une période de 5 jours (huayeb). Cela donnait l'année complète ou 1 tun. Ce calendrier se rapportait surtout aux saisons et à l'agriculture. Bien-sûr, les Mayas se rendaient compte qu'un écart finissait par se créer entre leur année de 365 jours et l'année tropicale moyenne de 365 jours 1/4. Ne connaissant pas les fractions, ils établissaient des correspondances entre de multiples cycles astronomiques, connus parfaitement, pour arriver tout de même à une grande exactitude.

Les 18 mois plus la période Uayeb,
du calendrier Haab.

La période de 5 jours Uayeb était vue comme l'escalier de l'année suivante, c'était une période considérée comme néfaste ou vide.

Des souverains Mayas sur des stèles.
P. Oavila / Guatemala.

Des statuettes.
Honduras britannique.

Le Codex de Dresde.
RDA, 1981.

Détail d'une hache cérémonielle
(pré-colombien plutôt que spécifiquement Maya).
F. Retzl / Guatemala.


Le Cycle de 52 années
Il était naturel de combiner les calendriers Tzolkin et Haab, pour les utiliser simultanément. Préciser une date, c'était indiquer à la fois la position du jour dans l'année rituelle et la position du jour dans l'année vague.


Le 16 Ik, jour 8 du mois Pop.

Le Tzolkin c'est 2 puissance 2 fois 5 fois 13 jours, le Haab c'est 5 fois 73 jours, le PPCM de 260 et 365 est donc 18.980 jours c'est-à-dire 52 cycles Haab ou 73 cycles Tzolkin. Donc une date complète revenait après 18.980 jours exactement. Cet intervalle correspondait à 32,5 révolutions synodiques de Vénus : 584 x 32,5 = 18.980 jours. Les Mayas n'y voyaient pas une notion de roues et encore moins d'engrenages mais simplement des périodes qualitatives sous l'influence des divinités, comme notre lundi est le jour de la Lune.


Des glyphes Mayas dans un médaillon.
R. Muñoz L. / Mexique, 1965.

Continuité de l'aventure humaine :
des anciens mexicains aux premiers pas de l'homme sur la Lune
(La déesse Maya de la Lune, Ixchel,
était souvent représentée avec son lapin).
R. Alcantara R. / Mexique, 1979.


Le Compte Long
Le cycle de 52 années n'était pas suffisant et les Mayas utilisèrent un comput du temps, dit du Compte Long, prenant pour date-origine le 4 ahau, 8 cumku c'est-à-dire le 12 août 3114 avant J.-C. de notre calendrier Grégorien. C'était le départ d'un cycle de création, mythique, car les Mayas croyaient que le monde se régénérait ou se créait plusieurs fois. Trois mille ans avant notre ère, les Mayas n'existaient pas, rappelons-le. Il faut leur reconnaître une exceptionnelle capacité à manipuler des périodes largement antérieures et aussi postérieures à ce qui fut leur stricte réalité historique.

Pour indiquer une date en Compte Long, les Mayas utilisaient cinq unités de temps, ainsi :  baktun, katun, tun, uinal, kin. C'était un système vigésimal (base 20), modifié, car les Mayas attribuait le nombre 360 à la troisième position et non le nombre 400. On voit dans le tableau des unités successives qui dépassent largement le cadre du baktun (la 5ème position) :

Mon tableau résumant les unités du Compte Long.


Dans l'exemple montré il y a quelques jours, on voit que le 1er janvier 2000 était le 12e baktun, 19e katun, 6e tun, 15e uinal, deuxième kin.

Le 1er janvier 2000 était aussi le 11 Ik du cycle Tzolkin.


Le premier à déchiffrer ce Compte Long fut l'archéologue J.T. Goodman en 1890. Par exemple, pour calculer le nombre de jours écoulés depuis la date-origine pour la date 12.19.2.13.19 (le 1er janvier 1996) :

Il s'est écoulé 1.865.799 jours entre le 12 août 3113 avant J.C. 
et le 1er janvier 1996.


La date la plus ancienne connue en Compte Long que j'avais notée est celle de la stèle 2 de Chiapa de Corzo : 7.16.3.2.13 jour 6 Ben, qui doit correspondre au 7 décembre de l'an 36 avant J.-C. Le Compte Long apparaîtrait donc postérieurement au calendrier Tzolkin, du moins dans une inscription dans la pierre. Pour Jacques Soustelle, le style de cette stèle avec baktun 7 ne serait ni maya, ni des précurseurs olmèques, mais appartiendrait à d'autres tentatives.

On comprend alors que le 13.0.0.0.0  4 Ahau 3 Kankin correspondra à la date du 21 ou 23 décembre 2012 (suivant la corrélation choisie) et que cela signifie le début d'un grand cycle nouveau, le début du cinquième soleil, l'achèvement de la période de 1.872.000 jours soit environ 5.125,37 années solaires, 7.200 cycles tzolkins.
  • ère actuelle : débutée le 4 Ahau 8 Cumku, 12 août 3114 avant J.-C. (Grégorien) ou 6 septembre -3113 (Julien).
  • ère suivante : débutant le 4 Ahau 3 Kank'in  21 ou 23 décembre 2012.
Il y a des débats sur le nombre utilisé pour établir la corrélation entre le début du Compte Long des Mayas et notre calendrier. Ils ont été évoqués dans mon billet du 1er décembre 2011

 Aventures de voyage en pays Maya,
Copán, 1839 par John Lloyd Stevens (1841),
traduit de l'américain par Ph. Babo.
Ch. Lenars / coll. Unesco Pygmalion 1991, 306 pages.

Les stèles mayas portaient beaucoup un Baktun égal à 7,8 ou 9. Avec 10, c'était déjà le déclin de cette civilisation des Mayas. Vers l'an 900 de notre ère, la messe était dite (fin de la période classique, voir mon petit tableau des stèles avec le lien donné ci-dessus). J'avais noté qu'après la chute de Chichén Itzá, quand Mayapan lui succéda (vers 1224), la pratique du Compte Long était déjà délaissée au profit d'un Compte dit Court de 256 ans 1/4, soit 13 katuns. Le Compte Long fut donc utilisé environ de 36 avant J.-C. à 1224 de notre ère, au plus tard.

Un superbe feuillet belge de 5 timbres marqués
"Calendrier Maya" émis le 16 janvier 2012. Le timbre, destiné à l'international, montre un roi de cité Maya, avec sa coiffe complexe, ou du moins un membre d'une lignée royale.

C'est nous modernes qui continuons à faire tourner un calendrier qui a déjà cessé depuis huit siècles, dans sa forme de Compte Long. Si même les Mayas de la période du déclin n'en voulaient plus, pourquoi imaginer une continuité aujourd'hui ? Nous retrouvons-nous tellement dans cette vision chamanique du monde ?

Ainsi s'achève ma petite semaine Maya. On reviendra sur ce passionnant chapitre de l'histoire précolombienne avec l'émission du timbre belge de 2012 sur les Mayas. Bpost nous promet aussi la 3D pour revivre le naufrage du Titanic, dont c'est le centenaire.

 Le centre cérémoniel de Kohunlich,
dans le Quintana Roo.
R. Alcantara R. / Mexique, 1983.


Chamanisme de pacotille
Vous entendrez des discours complètement farfelus de prétendus chamanes enturbannés qui se disent les gardiens d'une tradition Maya. Ce sont les mêmes, souvent, qui méprisent ouvertement le travail des archéologues de métier. Ils se croient sur un sentier sacré Sacbé qui les aurait menés à une prétendue initiation, les reliant à une énergie inventée pour impressionner les esprits crédules. Ils ne sont pas plus les gardiens de la tradition Maya que votre voisin de palier. Ils se servent des craintes de nos semblables pour tenter de créer et de maintenir une emprise sur les consciences.

N'oublions pas que la connaissance des anciens Mayas est pour l'essentiel partie en fumée, seuls quelques rares textes furent sauvés, quatre sur des milliers, mais le gourou a retrouvé ce savoir perdu, bien-sûr.

N'importe qui peut être gourou. Vous, moi, par exemple. En dix jours, je vous transforme en chamane grâce à ma maigre connaissance de la culture des Mayas. Ouais, vous aurez votre kit : une vidéo, une musique vaguement inquiétante, un discours qui rend bien mais pas compliqué, un turban, une chorégraphie originale (garantie), un nom qui sonne Maya. Vous finiriez par avoir des adeptes, avec l'Internet...

Le billet initial a été écrit le 5 décembre 2011, il a été modifié le 8 décembre 2011 puis le 6 février 2015.

Voir
Sous le Ciel des Mayas, sur Afanet.fr
Ciel des Mayas, par relais-sciences.org

Les autres billets rédigés ici sur les Mayas :
Tikal, un État, une métropole, le 3 décembre 2011 
Chichén Itzá, le 2 décembre 2011
Popol Vuh, le 2 décembre 2011
Comput maya, le 1er décembre 2011
Le monde des Mayas, le 1er décembre 2011

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé