Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

21 février 2012

La Grande Mosquée de Paris

La Grande Mosquée de Paris est la plus importante de France. Le timbre du quatre-vingt dixième anniversaire de sa construction (1922-2012) a été émis le 13 février 2012. La décision de construire cet édifice religieux à Paris a été prise pour rendre hommage aux soldats musulmans morts pour la France lors du premier conflit mondial. Elle s'inspire de la Mosquée El-Qaraouiyyîn de Fès, au Maroc.

Le cachet Premier Jour le 11 février 2012.
La Grande Mosquée de Paris, un havre de paix.

"Le 19 mars 1922, c’est le maréchal Lyautey qui posa la première pierre et les travaux durèrent quatre ans avant que la Grande Mosquée de Paris soit inaugurée le 15 juillet 1926 par le Président Doumergue et par le sultan du Maroc, Moulay Youssef". sur le site yavlin.com

 Un très beau lot de quatre prêts-à-poster, avec cartes illustrées,
pour un envoi de lettre prioritaire jusqu'à 20 grammes, 
vers la France, Andorre et Monaco.
Illustrations Ciappa & Kawena / La Poste.


Un prêt-à-poster : un heurtoir.
Une bande verticale brillante de 32 mm de large met en valeur l'illustration.
Illustrations Ciappa & Kawena / La Poste.
L'auteur du timbre est Yves Beaujard.

Au verso, une frise réussie reprenant les 4 motifs des prêts-à-poster.
Illustrations Ciappa & Kawena / La Poste.


"Entrez pour admirer 
ce qu’il ne vous sera pas permis de voir ailleurs".
Inscription de la porte d'entrée de la Grande Mosquée de Paris.


Un deuxième prêt-à-poster, la cour d'honneur et ses jardins.
Illustrations Ciappa & Kawena / La Poste. 

Le site de la Grande Mosquée de Paris décrit un jardin à l'Andalouse avec jets d'eau qui m'évoque l'ouvrage de Arnaud Maurières et Éric Ossart "Jardiniers de Paradis" décrivant les jardins nés en terre d'Islam : le bustân (jardin du goût et des saveurs), le gulistân (jardin du parfum et des couleurs), et le riyâd (jardin des musiques et de la fête). Notez que le jet d'eau serait un apport ultérieur du monde chrétien car la surface d'un miroir d'eau doit refléter parfaitement le ciel, sans le moindre jet d'eau pour la troubler. 

 Détail du verso : le minaret,
haut de 33 mètres.

Comme l'écrit Gilles Clément, dans Une brève histoire du Jardin : "le premier jardin est celui de l'homme ayant choisi de faire cesser l'errance". Un lieu de culte est aussi comme une limite où l'errance prend fin, à la fois point d'arrivée d'une pérégrination accomplie sur un plan horizontal et point de départ d'un chemin vertical menant bien-sûr au divin. Voir quelques photographies sur le site Mon Paris banlieue.

L'invitation Premier Jour le 11 février 2012.

Deux autres prêts-à-poster de la Grande Mosquée de Paris.
Illustrations Ciappa & Kawena / La Poste.

J'ai noté un quatrain de Rûmi sur une des cartes de correspondance. 


Cette présentation des prêts-à-poster de la Grande Mosquée de Paris amène naturellement, car le philatéliste n'est pas un être désincarné, une brève réflexion sur la place de l'Islam en France. Nos difficultés françaises ne doivent pas nous dispenser de rechercher une certaine profondeur, laquelle demande plus d'efforts. Des débats publics malheureux ont fait perdre du temps dans la recherche de cette profondeur.

Le centrage artificiel du débat public sur le religieux n'est pas pertinent quand des questions aussi importantes que le logement et l'urbanisme, l'insertion professionnelle de nos jeunes, les délocalisations, l'éthique de nos élites, la faiblesse de notre vie parlementaire, l'avenir de la recherche, la défense de l'Europe par exemple, ne sont pas traitées. Espérons qu'un jour les Français se mettent à rechercher cette profondeur qui prépare l'avenir et réunit les gens au lieu de tenter de les opposer.

Voir
Le site de la Grande Mosquée de Paris
La Grande Mosquée de Paris, symbole de paix et de fraternité, sur Parissecret.fr le 3 février 2012
Le Portail du Timbre
Grande Mosquée de Paris, sur Parisinfos.com 
Le sultan Moulay Youssef, sur Wikipédia

Bibliographie
* Jardiniers du Paradis, Arnaud Maurière et Éric Ossart, 2000, Éditions du Chêne,
* Une brève histoire du jardin, par Gilles Clément, 2011, chez JC Béhar (coll. Brève Histoire),
* Les quatrains de Rûmi, calligraphies de Hassan Massoudy, 2000, Albin Michel.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé