Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

23 mai 2012

Alcôves royales

Je m'étais un temps passionné pour les relations de Marie-Antoinette de France avec Axel De Fersen, reniflant l'adultère d'une reine, et aujourd'hui on m'offre un livre sur les secrets d'alcôves de l'histoire de France de Didier Chirat, paru chez la librairie Vuibert en avril 2012.

 Les alcôves ont été le théâtre de l'histoire de France.

"La plupart des quinze récits formant le présent ouvrage montreront comment le destin d'hommes illustres a pu être bouleversé par la flambée du cœur, influençant le cours de la destinée de tout un peuple".
L'auteur commence avec les furies mérovingiennes, mais je saute tout de suite au chapitre "Louis XV, le concupiscent". Lors d'un bal masqué en 1745, j'apprends que la future duchesse de Pompadour (je pensais qu'elle n'était que marquise), Madame d'Etioles, était déguisée en Diane chasseresse et le roi de France en if. Elle laisse tomber son mouchoir, le roi le ramasse. C'était fou comme un simple mouchoir à terre pouvait rapporter : diamants, châteaux et titres. Elle aurait dépensé un total de 36 millions de livres durant sa faveur royale, une somme énorme. Elle devint plus tard la surintendante des amours du roi, en lui fournissant de quoi s'amuser au "Parc-aux-Cerfs" à Versailles. Louis XV avait un problème, vraiment, qui allait au-delà de la question du confort habituel donné par des maîtresses à un roi de France. Je ferme le chapitre en songeant que le roi eut la chance de tomber sur la Pompadour, une femme de goût, surnommée Notre-Dame des philosophes pour son soutien aux encyclopédistes contre les dévots. 

Je vais me régaler ce week-end en découvrant ce qui se passait de croustillant chez les Mérovingiens.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé