Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

29 mai 2012

La curation, uniquement comme soin

Un mot, issu du jargon de l'Internet, tente depuis un ou deux ans une percée en français : l'anglicisme "curation", provenant du mot a curator qui désigne habituellement un conservateur de musée. Alors, qu'est-ce que la "curation" ? Le dictionnaire de l'Office Québécois de la Langue Française nous renseigne :
Définition : "Méthode qui consiste, à partir d'une importante quantité d'informations produite de façon continue, à chercher, à trier de façon sélective, à collectionner, à organiser, à commenter et à partager des contenus Web sur une thématique donnée, au sein d'une communauté. Synonyme : organisation de contenu".
 WiseGeek précise de son côté :
"A museum curator manages the collections of a museum. All types of museums require at least one curator".
Je retiens que la "curation" de contenu serait rendue nécessaire (?) par la profusion des informations sur l'Internet (le néologisme "infobésité") ; les acteurs de l'Internet souhaitent donc filtrer et organiser les contenus éditoriaux et les liens pour les rendre accessibles, cependant le mot ne doit pas être employé en français avec ce sens.

La curation est un soin

 
  Ci-dessus un timbre espagnol sur la médecine, 
émis le 17 janvier 2008.
Correos de España.


Le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales indique le sens français de la curation, synonyme de soin et de guérison : Ensemble des moyens mis en œuvre pour amener la guérison (d'une maladie,  d'une plaie).

Exemple : "Dans la curation d'un diabète d'origine nerveuse, il y a une part plus large à faire à la médication sédative" (1924).

La "curation" n'existe pas autrement

Faut-il trouver un équivalent français au mot anglais que l'Office Québécois de la langue française a tenté de définir ? Non. On ne peut pas remplacer l'anglicisme "curation" par un mot français car cette "curation" n'existe pas, elle n'a pas fait la preuve de son existence pour les francophones. Il faut la voir comme une lubie du petit monde de l'Internet pour se donner l'attrait de la nouveauté et faire bien sur un Curriculum Vitae. L'organisation des contenus n'est rien d'autre que de la gestion de l'information qui existait avant l'avènement des ordinateurs.

Se perdre dans la surabondance d'informations
est un droit, une possibilité laissée à notre liberté.
Photo credit : gadl via photo pin cc.
 
Un paquet de fiches en carton écornées regroupant des notes, c'était déjà de l'organisation de contenu, une sélection d'informations qui sous cette forme continue d'ailleurs de rendre service. Par suite, les "curators" au sens d'un métier de la "curation" n'existent pas.

La définition donnée par Rohit Bhargava qui désigne par “Content Curator” quelqu’un qui continuellement trouve, regroupe, organise et partage le contenu en ligne, le meilleur et le plus pertinent sur un sujet spécifique n'est que la systématisation d'opérations que notre cerveau réalise spontanément c'est-à-dire trier, regrouper, hiérarchiser, évaluer. Quand nous tombons sur un site web offrant une information de basse qualité, nous le savons immédiatement, il n'est pas besoin de médiation.

"Curer" le web ? Non merci !
Quant à l'expression plutôt laide "curer le web", comme j'ai pu la lire, nous arrivons à de possibles mésinterprétations car le verbe curer signifie comme chacun sait nettoyer en raclant ou en grattant.

Proposons donc ces définitions :

Curation : anglicisme désignant depuis la fin de 2010 la capacité d'un individu à gérer un paquet de fiches en carton écornées pour faire bien sur un cv

Curator : uniquement conservateur en anglais, en français le "curateur" désigne un métier et un rôle imaginaires (hormis le curateur établi par décision de justice).

Voir
L'ère des "curators" aurait-elle sonné ? sur Tech Crunch le 25 novembre 2010

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé