Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

30 novembre 2012

Cartes de Noël de Singapour

J'avais reçu des cartes postales de Noël de Singapour, éditées par l'Alliance Française, qui nous montrent que les habitants de la cité-État peuvent aussi apprendre la langue de Voltaire. Vous savez que mon blogue comporte une petite dimension francophone

Je réintroduis des mots avec Twitter comme moult ou même un goupil ici pour désigner un renard. L'avantage de ne pas tenir un blogue (ou un flux dans les réseaux sociaux) au sujet des nouvelles technologies est que le vocabulaire n'est pas contraint par des anglicismes, ni par une frénésie d'innovations pour pousser le lecteur à acheter des objets techniques peu indispensables.

En français, oui !




Comme Noël approche, j'en profite pour faire sa fête à une expression devenue courante, un américanisme bien décrit dans un article de Didier Pourquery en 2008 : le trop fréquent "je reviens vers vous" pour simplement dire "je vous rappelle". 

"Je reviens vers vous" figure dans le glossaire de l'ouvrage "L'open space m'a tuer" par Alexandre des Isnards et Thomas Zuber (en 2008) :
"Traduction littérale de l'anglais "I'll get back to you". À prononcer sur un ton emprunté pour signifier à un client qu'on va le recontacter après avoir étudié son dossier en profondeur, ou pour faire gentiment patienter un collaborateur".
Je n'avais pas réalisé que l'expression "je reviens vers vous" avait pour origine le jargon en usage dans les firmes multinationales américaines.
"On en a tous rêvé : un jour quelqu’un se rapproche à nouveau, fait la démarche de reprendre le contact. " Didier Pourquery, Libération.
L'analyse de Didier Pourquery m'a fait sourire car la beauté et la douceur de l'expression n'existent pas. Tout dépend de la personne qui revient aussi, hein. Quand "on revient vers vous" c'est généralement par intérêt, surtout dans un contexte professionnel. Il faut donc proscrire cette expression et employer un : "je vous rappelle".

Aussi, il semble qu'une formule comme "revenir jusqu'à vous" serait meilleure que "revenir vers vous" car le sujet peut s'arrêter en chemin.
Exemple : Célestine "revenait vers vous" mais, las, un ours polaire s'était installé sur la route nationale.

Certains ont trouvé une parade à la ridicule expression "Je reviens vers vous" avec une chanson du parolier Pierre Delanoë, interprétée par Gilbert Bécaud (1927-2001) :
"Je reviens te chercher
Je savais que tu m'attendais [...]
Je reviens te chercher
Je n'ai pas tellement changé...
"

Il y a aussi la chanson "Maintenant je reviens" de Jean-Louis Aubert  si vous souhaitez inclure l'expression :
 
"Je reviens de tout,
Et j'ai bien appris,
J'ai appris à vivre,
Je reviens vers vous,
Et je n'en reviens pas
D'être toujours là...
"
 
Voir
Je reviens vers vous, chronique de Libération le 6 décembre 2008, par D. Pourquery
Je reviens te chercher, sur Musikiwi
Maintenant je reviens, sur Jukebox

Merci beaucoup Yvonne.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé