Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

15 juillet 2013

Marianne de la jeunesse

La Marianne de la jeunesse finalement retenue et dévoilée par le Président Hollande hier est la Marianne de David Kawena et Olivier Ciappa. À bien y regarder, ce n'est pas une surprise car le blogue Les News du Phospho dès le 8 mai 2013 et la revue Timbres Magazine de juillet-août 2013 avaient pré-annoncé le choix présidentiel.

La Marianne 2013.
Ici, la version en Lettre verte, avec l'arbre en bas à droite.
D. Kawena et O. Ciappa / Phil@poste. 
 

Une féministe comme Marianne
Dans mon billet du 24 mars 2013 j'avais indiqué que cette Marianne finaliste a un côté starlette et que son geste indique la dialectique en action. Ce geste intellectualisant sauve la belle du rôle d'éminente cruche qui ne pouvait correspondre à l'image de la femme moderne et encore moins à un symbole de notre République. Surtout que le modèle est plus ou moins Inna Shevchenko, une des fondatrices du groupe contestataire féministe Femen, dont le blogue Chez Séb Philatélie (cité dans mes liens en fin de billet) nous délivre le message au style direct auquel le monde de la philatélie n'a pas eu le temps de s'habituer. Voir par exemple une photographie d'Inna Shevchenko par Ozan Köse.
"Nous avons voulu lui donner un côté international et intemporel, en mélangeant les mains réalistes et gracieuses spécifiques à la Renaissance, les yeux qui sont un mélange du réalisme de la bande dessinée française d'aujourd'hui, du manga asiatique des années 1980 et de l'animation américaine des années 1950". Ciappa & Kawena, cités par Le Point du 14 juillet 2013.
Coiffée et laurée aussi ?
Marianne n'est pas très vêtue et si le modèle est pour une part Inna Shevchenko, on comprend mieux pourquoi. Marianne se trouve sans doute en soutien-gorge sans bretelles et robe dos nu. On l'imagine mi-déesse antique, mi-druidesse, les sandales de sa blondeur sensuelle se baladant libres sur les marches d'un temple qui pourrait être celui de l'amour, mais c'est d'abord une Marianne. Elle est dite de la jeunesse.

Le regard de la nouvelle Marianne : 
t'as de beaux yeux, tu sais.

Elle est coiffée du bonnet phrygien et laurée, mais d'une étrange façon puisque les lauriers partent en mèches, donc il ne s'agit pas vraiment d'une couronne comme celle en épis de la Marianne de Cheffer (en 1967). La nouvelle Marianne serait-elle la nymphe Daphné qui commence sa métamorphose en laurier ? Ovide écrit : ses cheveux verdissent en feuillages.

Apollon et Daphné,
par John William Waterhouse.

Une interprétation est possible : le bonnet phrygien a défait la couronne de lauriers, si bien qu'il est demandé à la jeunesse de ne pas tirer égoïstement profit de la victoire (symbolisée par le laurier), mais de se sacrifier au bien commun, à la République.

Comme dans une BD
La Marianne de Ciappa & Kawena évoque l'univers de la BD. Il ne manque qu'un phylactère. Que pourrait-elle dire ? Peux-être quelques paroles de la chanson de Marcel Zanini : "Tu veux ou tu veux pas ? Tu veux c'est bien, si tu veux pas tant pis".

De la jeunesse
Comme vous le savez, la jeunesse de France n'est pas du tout au centre de la société car des choix collectifs la laissent sur le bord de la route (sauf pour l'inciter à consommer). Nous pouvons toujours nous donner l'illusion, au moyen d'un beau timbre-poste, que la réalité est différente. Ce n'est plus l'école de la République qui sauve nos jeunes, mais la chance d'appartenir à un réseau familial et privé garantissant, hélas mieux que la République, de leur épargner les galères. Cette remarque s'ajoute aux réserves que j'avais émises au sujet des prétendues valeurs de la jeunesse :

"On peut noter qu'une des caractéristiques de la jeunesse actuelle est de subir ce qui est décidé sans elle, mais il ne s'agit pas d'une valeur, seulement d'un destin".
 
La Marianne est en vente générale dès le mardi 16 juillet 2013.

Voir
Trois Marianne au choix, un billet du 24 mars 2013
Philatélie au quotidien, montrant le cachet Premier Jour Palais de l'Élysée, le 14 juillet 2013 
Une Marianne trop culottée ? sur Séb Philatélie le 15 juillet 2013
La nouvelle Marianne des timbres-poste inspirée de la BD, sur Culture Box, le 14 juillet 2013
Revoir les 15 projets initiaux de Marianne, sur Philapostel
Cercle des Amis de Marianne
Les métamorphoses d'Ovide, Daphné et le laurier, sur Krapo arboricole

2 commentaires:

Sébastien a dit…

Bonjour. Cette Marianne enseigne peut-être une énorme leçon : on peut être une jeune femme belle, blonde et avoir des idées politiques. Vu la part des femmes parmi les élues de la République et comment les femmes ministres, élues ou journalistes sont traitées par leurs vieux collègues, la leçon ne saurait être inutile.
Seb

Jean Deschamps a dit…

Bonsoir. C'est tout à fait exact, et les progrès sont lents dans les mentalités. Cependant, je ne crois pas qu'une Marianne va suffire à modifier réellement ce retard français.

Il n'y a que la contrainte pour forcer une évolution. Idée : fiscaliser très fortement pour les entreprises le maintien de disparités salariales hommes-femmes. Cela va faire de bonnes rentrées fiscales, quel bonheur pour nos finances publiques.

Un billet proposé