Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

19 octobre 2013

Bicentenaire de la Bataille des Nations

Vers la chute de l'Empereur Napoléon Ier

La République tchèque commémore le bicentenaire de la Bataille de Leipzig (du 16 au 19 octobre 1813) avec une émission du 2 octobre 2013. Cette bataille perdue par l'Empire français annonçait le début de la fin pour Bonaparte, l'homme qui le 5 octobre 1795 (13 vendémiaire an IV) fit tirer sur la foule en plein Paris avec des canons chargés de mitraille. Confier le pouvoir à un soldat qui fit ouvrir le feu sur le peuple de Paris ne pouvait pas donner quelque chose de bon.

Les troupes tchèques s'illustrèrent précédemment lors de la Bataille de Kulm (Chlumec) en août 1813 rappelle la notice de Česká pošta.

Le désastre français s'est terminé le 17 octobre 1815, après les Cent jours, par des clapotis dans une baignoire d'une île humide de l'Océan Atlantique, Sainte-Hélène. Il faudra attendre 1870, une fois écartée la mauvaise idée d'une Restauration avec un Comte de Chambord incapable de comprendre le poids symbolique du drapeau tricolore, pour voir un régime républicain véritable et durable s'instaurer en France (Amendement Wallon de 1875).

Le bicentenaire de la Bataille de Leipzig.
Une émission tchèque du 2 octobre 2013.
Zdeněk Ziegler / Václav Fajt / Česká pošta.


Sans l'intervention cosaque, l'histoire basculait
La Russie a émis le 19 octobre 2013 son timbre-poste pour commémorer le bicentenaire de la Bataille de Leipzig. On y voit la charge du Régiment de cosaques de la Garde Impériale attaquant les cuirassiers français du 1er Corps de cavalerie du Général La Tour Maubourg, officiel supérieur qui poursuivra sa carrière comme ministre de la guerre de 1819 à 1821 sous la seconde Restauration. La Garde Impériale était chargée de la protection personnelle du tsar de toutes les Russies. Les cosaques, par leur intervention décisive, évitèrent au tsar Alexandre Ier d'être capturé ; par la suite ce régiment cosaque entrera dans Paris (mars 1814), jusqu'aux Champs-Élysées (voir Bataille de Paris).

Le bloc du bicentenaire de la Bataille de Leipzig :
une émission de la Fédération de Russie le 19 octobre 2013.
L'attaque des Français par le Régiment de cosaques de la Garde Impériale
le 4 octobre 1813 (environs de Leipzig),
d'après le peintre Carl Gustav Rechlin (Musée de Novocherkassk).
Марка.

Modération en Allemagne et en Autriche
Le programme allemand de la commémoration 2013 indique qu'un timbre-poste est émis. Deutsche Post présente ce timbre du 10 octobre 2013 pour le centenaire du monument de la Bataille de Leipzig inauguré le 18 octobre 1913 par l'empereur Guillaume II. Donc l'Allemagne commémore plutôt les victimes, on va dire, que la victoire de la coalition. Nous sommes dans la commémoration de la commémoration. Voir ce monument. J'avais oublié l'existence en Europe de monuments de ce genre, moins présents dans notre esprit que ceux relatifs aux deux guerres mondiales du XXe siècle. 15 ans de travaux !

 Le monument (Völkerschlachtdenkmal) du centenaire de la victoire
des troupes coalisées contre l'armée napoléonienne à Leipzig.
Il a demandé environ 15 ans de travaux de 1898 à 1913.
Une émission de l'Allemagne le 10 octobre 2013.
akg-images /Deutsche Post.

En ce qui concerne l'Autriche, il semble qu'une émission commune avec la Russie était envisagée en octobre 2013 (annoncée par Joint Stamp Issues) mais je ne vois rien dans les émissions autrichiennes pour commémorer cette Bataille de Leipzig et rien dans le programme philatélique autrichien actualisé au 1er août 2013. L'Autriche a-t-elle renoncé pour ne pas nous froisser, pensant que l'Europe va si mal qu'il n'est point besoin d'en rajouter une louche ? Nos amis autrichiens y ont laissé des plumes, quand même, en 1813. Je cherche les chiffres des victimes autrichiennes. Ou bien l'Autriche se réserve pour la commémoration du bicentenaire du Congrès de Vienne en 2014, résumant de la sorte la claque donnée à l'épopée napoléonienne. Nous allons suivre ça de près.

Note ajoutée le 11 août 2015 : l'Autriche a commémoré finalement le bicentenaire du Congrès de Vienne en 2015 et pas en 2014.

Rassurons nos amis étrangers : vous pouvez commémorer les défaites impériales de Napoléon, car l'historien Henri Guillemin nous a beaucoup aidés à faire notre repentance sur cette période pas vraiment républicaine de notre longue et assez glorieuse histoire. Heureusement, il y eut Joséphine de Beauharnais, flambant les millions, croquant le souvenir d'une impériale vie avec les dents qui lui restaient, - qui a dû prendre au moins le thé ou plutôt du chocolat auprès des vainqueurs - pour apporter un peu de romance, de jardinage et de sexe, à ce qui autrement serait resté un drame national.

une émission française du 12 avril 1976.
 Bien loin du champ de bataille...
Michel Monvoisin / Postes.

Complément du 27 octobre 2013 :
Hommage à un prince polonais, maréchal d'Empire 
Un internaute me signale l'existence d'un entier postal émis par la Pologne le 16 octobre 2013 représentant l'aquarelle "La mort du prince Joseph Poniatowski" dans les flots de l'Elster le 19 octobre 1813 lors de la bataille de Leipzig, avec le timbre de la poignée d'un de ses sabres. 

Cet internaute me précise que Józef Antoni Poniatowski est le seul général étranger a avoir reçu le bâton de maréchal d'Empire. Son nom (avec la graphie Poniatowsky) est d'ailleurs gravé sur l'Arc de Triomphe de l'Étoile à Paris, sous la treizième colonne, pilier Est et figure parmi les généraux et maréchaux morts pour la France dans la galerie des batailles du château de Versailles. Sa statue en pied est aussi rue de Rivoli à Paris. Il était membre de la Franc-maçonnerie (loge Bracia Polacy Zjetnoczeni de Varsovie), comme une majorité des maréchaux d'Empire, avec des officiers supérieurs et des hauts fonctionnaires que Bonaparte faisait plus ou moins surveiller, avec d'autres sociétés, ayant caressé l'illusion d'avoir un instrument de contrôle social des élites.


Le maréchal d'Empire Józef Poniatowski,
Grand Aigle de la Légion d'honneur.
Un entier postal polonais du bicentenaire de la Bataille des Nations :
200 rocznica Bitwy Narodów, le 16 octobre 2013.
Poczta Polska.

Le prince Poniatovski,
une émission de la Pologne en 1992.
Poczta Polska.

Un prince polonais maréchal d'Empire :
Józef Poniatowski (1763-1813).
Source : Wikipédia.

Voir
Kpz.pl (Pologne)
Марка (Fédération de Russie)
Česká pošta (République tchèque)
Deutsche Post
L'épopée napoléonienne, sur Lemuseedutimbre.com
Ordre de bataille français lors de la Bataille de Leipzig, sur Wikipédia
Leipzig 1813, the Battle of the Nations, sur Greatestbattles.ibloger.org
Казачий лейб-гвардии полк, sur Wikipédia (Régiment cosaque)
La Bataille des Nations, sur Herodote.net 
30 août 1813, la Bataille de Kulm, sur Au fil des mots et de l'histoire
Le bicentenaire de la Bérézina, un billet du 22 novembre 2012 
Leipzig 16-19 octobre 1813, sur Trésor du Patrimoine
Henri Guillemin, l'historien nous parle de la Débâcle 
1813 La Bataille des Nations, L'Europe entière contre Napoléon sur Arte
Un tsar à Paris, Alexandre Ier et la France, sur L'histoire par l'image

Ce billet a été actualisé le 11 août 2015.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé