Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

30 octobre 2013

Bonaparte immortel ?

Le roman national ne commémore pas tout

Vous avez beaucoup apprécié mon billet sur la Bataille des Nations. J'ignore si les défaites du Premier Empire entrent en résonance avec la situation moult difficultueuse de la France d'aujourd'hui, mais il est instructif de voir comment un soldat qui fit tirer sur le Peuple de Paris comme sur du gibier, devint Empereur déchu puis prisonnier (avec du bon vin) sur une île humide et battue par les vents. Verserons-nous une larme attendrie sur un tel destin ? Une larmiche ? Il y eut quand même Austerlitz ou Ulm en 1805.

Une émission commune République Tchèque - France
pour le Bicentenaire d'Austerlitz,
le 6 mai 2005.
Zeman / Claude Jumelet / ITVF.


Le sculpteur François Rude imaginait un Napoléon s'éveillant à l'immortalité, une fois ses bottes changées (elles étaient pourries à l'exhumation de 1840). Voyez l'aigle jeté à bas sur le rocher, dont la majesté est comme atteinte par la marée noire de l'oubli. Quel cinéma ! Il y a des chaînes sur le socle de cette statue je crois bien. Bonaparte a espéré briser les siennes mais oublia celles des autres, puisqu'il rétablit ou laissa se rétablir les conditions de l'esclavage dans les colonies françaises à partir de 1802 (revenant sur une avancée révolutionnaire). 

2014 sera la commémoration du bicentenaire de la Charte octroyée de 1814 (qui faisait dire à un roi qu'il revenait après une longue absence, ah) et 2015 celle du bicentenaire de la Bataille de Waterloo. La France n'émettra vraisemblablement rien sur ces deux événements.

La statue provient je pense du Musée et Parc Noisot situés en Bourgogne.
Voir
Bicentenaire de la Bataille des Nations, un billet du 19 octobre 2013

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé