Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

15 octobre 2013

Le sourire de Reims

Premiers pas en angélologie

Après le carnet Art gothique émis par la France le 18 avril 2011, présenté ici le 21 avril 2011, voici un deuxième carnet Art gothique de 12 timbres-poste autoadhésifs émis le 9 septembre 2013, dont l'Ange de l'Annonciation près de la Vierge Marie.

L'Ange de l'Annonciation à l'ébrasement droit du
portail central de la Cathédrale Notre-Dame de Reims,
un timbre du carnet Art gothique émis par la France le 9 septembre 2013.
Pour une lettre prioritaire jusqu'à 20 grammes.
C. Guénot / Phil@poste.


Ce carnet aborde l'art gothique sous l'angle de la sculpture, de l'enluminure ou de l'orfèvrerie. La cathédrale de Reims ne figurait pas sur le carnet Art gothique émis en 2011, donc avec l'Ange de l'Annonciation les choses rentrent dans l'ordre puisque Reims était dès le XIXe siècle comparée à l'œuvre du Parthénon.
 
La couverture du carnet Art gothique émis le 9 septembre 2013 :
12 timbres-poste pour une lettre prioritaire jusqu'à 20 grammes.
Christelle Guénot / Phil@poste.

12 timbres-poste autoadhésifs du carnet l'Art gothique
(WikiTimbres).
 Christelle Guénot / Phil@poste.


L'Ange au sourire, lui aux côtés de Saint Nicaise, a été représenté au moins trois fois sur des timbres-poste français : en 1930, en 1956 et en 2007.  Nous avions aussi revu en 2011 l'Ange sur une enveloppe Premier Jour éditée par la Société des Amis de la Cathédrale avec les timbres ronds du bloc-feuillet du 800ème anniversaire.

Enveloppe Premier Jour Reims
Une enveloppe éditée le 6 mai 2011 
par la Société des Amis de la cathédrale et le CPM
pour le 800e anniversaire de la Cathédrale de Reims.
(Roland Irolla).
"L'épanouissement de la thématique angélique est en grande partie lié à la force persistante des modèles vétéro-testamentaires* et à l'idéal d'une vie contemplative monastique". Dans Les anges et leurs images dans le Christianisme médiéval (XIe-XIIIe siècles), par Philippe Faure, CCRH.
Le journaliste Marc Blanc écrivait en 1932 : "Soigneusement drapé sous son manteau et confiant dans la beauté de ses boucles frisées, il semble, merveille parmi tant de merveilles, envisager l’avenir avec sérénité." 

C'est dire si cet ange nous parle d'une époque révolue ; en réalité son sourire est de nature spirituelle, c'est une invitation à entrer dans le royaume divin pour les gens du XIIIe siècle, la plupart illettrés, accablés par l'arbitraire féodal, et qui n'avaient que la pierre d'église, qui leur racontait des salades, pour espérer souffler un peu dans l'après-vie. C'est la Révolution Française qui rendit le sourire à tous, ou presque, avec la naissance d'une France nouvelle mais rétroactivement éternelle.

L'Ange au sourire était aussi
sur une petite gravure de la CNEP
offerte gracieusement sur un salon.
Aurélie Baras / CNEP.
 
Voir
La Sainte-Chapelle à Paris, un billet du 21 avril 2011
Notre-Dame de Reims a 800 ans, un billet du 6 juillet 2011
L'ange au sourire de Reims, naissance d'un mythe, de Yann Harlaut, La Procure

Note :
Je remarque cinq cercles blancs alignés horizontalement en bas à droite des timbres-poste de ce carnet. Est-ce un élément de sécurité ?

* vétéro-testamentaire : relatif au texte, à la doctrine ou à l'histoire de l'Ancien Testament.

Ce billet a été complété le 2 octobre 2015.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé