Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

5 novembre 2013

Le mascara waterproof

Les larmes ou la pluie n'y changeront rien

Jamais un produit cosmétique n'aura autant donné à la femme son statut tout terrain, un allié en toutes circonstances : le mascara waterproof, inventé en 1935 par Helene Winterstein-Kambersky. L'Autriche a émis un timbre-poste le 13 septembre 2013 en hommage à l'inventrice et à son Wasserfeste Wimperntusche.

Gravissant les marches du festival de Cannes, sautant de son jet privé sur le tarmac humide, interviewée sous les sunlights des plateaux télé, adoptant le regard de biche qui sied aux soirées parisiennes, ou commandant à un management intermédiaire masculin qu'on peut deviner miteux et tremblotant, la femme a son regard sublimé par le mascara waterproof. Son visage est fait pour être montré et ses yeux pour être vus. Des yeux à laisser choir les albums de timbres, des yeux à oublier toutes les promos. Il y a quelque chose d'autrichien, oui, dans le regard de toutes les femmes. 

Le mascarat waterproof,
une innovation autrichienne voulue
par Helene Winterstein-Kambersky (1900-1966).
Une émission de l'Autriche du 13 septembre 2013.
Tirage : 812.000 exemplaires.
David Gruber / Post.at. 


1913 invention du mascara.


Si des larmes perlent, la belle est assurée de tenir son rang. Oui, les larmes n'y pourront rien changer... La chanteuse Helene Winterstein-Kambersky, qui avait des musiciens dans sa famille viennoise, a donné aux femmes de quoi jouer une belle partition du regard. Aujourd'hui, les améliorations font que les cils ne cassent plus, gagnent en volume et courbure  : la biche sort du bois tous les jours, si tel est son seul désir. Vêtue d'une robe simple, l'éclat de son visage pourra surprendre. Pour les fêtes, sera-ce une Cléopâtre glamour avec smoky eyes ?

En bord de feuille : le regard souligné par le mascara waterproof.
Le premier mascara waterproof breveté dans le monde, "La Bella Nussy".
 David Gruber / Post.at.

1935 le mascara devient waterproof.

Les autrichiens ont fait progresser le travail du français Eugène Rimmel et de Williams en 1913. Helene Winterstein Cosmetics est aujourd'hui une entreprise qui développe avec talent l'invention de 1935 (la date du brevet).
 
 "Nichts ist so wertvoll wie eine idee deren zeit gekommen ist".
 Rien n'est plus précieux qu'une idée qui arrive à point.
Helene Winterstein-Kambersky.

Si j'avais à faire une présentation pour l'histoire du mascara, je choisirais une musique de disco italien des années 1980 : Best italo disco'80. Merci à l'Autriche pour ce timbre-poste original qui nous montre des femmes qui inventent. Souvenez-vous, il y avait aussi l'actrice Hedy Lamarr en 2011, pour un système de commutation de fréquences pour le contrôle radio des torpilles.

Le mascara révèle le regard de la femme :
ici, la belle Silvana Mangano, inoubliable dans le film Les sorcières (1967).

Voir
Comment choisir son mascara, sur Aufeminin.com
Cosmetics and companies timelines, sur Cosmeticsandskin.com 
Danke schön Elfriede !

Explication de texte
Les internautes qui me lisent ont noté que j'ai écrit : "commandant à un management intermédiaire masculin qu'on peut deviner miteux et tremblotant". Pourquoi ?
En France, le management en 2013 est surtout masculin, il est l'héritier d'une tradition latine rétrograde et poussiéreuse. Mais le courage manque souvent à ces petits chefs et donc ça tremble pas mal à ce niveau. Et quand une femme arrive au pouvoir, alors là ça tremble encore plus. Elle ne peut qu'être une femme lucide et plus compétente qu'un homme au même poste, comme l'avait bien compris une Françoise Giroud, patronne de presse. L'Internet et son apparente transparence dans la diffusion de l'information n'ont rien changé à ce niveau. On peut même avancer l'idée que la force de plus en plus grande de l'image sur les réseaux sociaux encourage indirectement une nunuchisation* universelle de la femme. Il ne m'appartient pas d'approfondir cette question, je me borne ici à l'innovation que constitue le mascara waterproof.

Ce billet a été actualisé le 6 novembre 2013.

* Le dictionnaire authentique d'OLT
Nunuche : adjectif synonyme de niais ou de niquedouille, terme français plus ancien. On trouve aussi cucul. La nunuchisation indique un processus à l'œuvre pour rendre non seulement niais ce qui ne l'était pas, ou pas de façon apparente, mais encore pour empêcher toute possibilité de progrès. La nunuchisation peut concerner aussi bien les hommes que les femmes : ainsi un homme deviendra un balourd, une femme une gourde mais tous se retrouvent dans le brassage innocent de fadasseries. L'état final de nunucherie caractérise l'aboutissement, si je puis dire, de l'involution.

Exemples : à Lyon, l'homme sera dit bazut (adjectif) car nunuche et, en argot occitan, en fait le parler des rémouleurs de Bellino (Piémont) qui sillonnaient la Provence au début du XXe siècle, il devient un venigondou, c'est-à-dire un idiot dont la nunucherie est établie. Veni de venigondou pouvant évoquer le sentier jamais barré de la colline de la stupidité où ses pas le mènent avec morbidesse.

Au crédit de l'être nunuche, je porte qu'il se montre rarement toxique pour ses semblables, sa sociabilité pouvant en partie compenser son état. Cela donne au mieux le benêt dont la bonté ne lui permet pas cependant de survivre une seconde à Paris. Sa dangerosité résulte uniquement de sa bêtise mais les dégâts peuvent être immenses. Il pratique le silence de l'espèce numéro 6 de l'Abbé Dinouart (dans L'art de se taire, 1771) : c'est un silence stupide, lorsque la langue étant immobile, et l'esprit insensible, tout l'homme paraît être abîmé dans une profonde taciturnité qui ne signifie rien.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé