Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

25 mars 2014

Caïus Julius Caesar

Un buste dit de César

Je reviens avec le buste de Jules César, un timbre-poste émis le 17 février 2014 par la France. Espérons qu'il n'a pas été rendu à César ce qui appartient, vu du mont Palatin, à un péquenaud promu de province romaine. Ce buste pourrait tout aussi bien être celui d'un notable ayant vécu vingt ans après l'assassinat du vainqueur de la Guerre des Gaules, d'un magistrat, d'un marchand de vins bedonnant ou d'un investisseur ayant réussi dans la vente d'esclaves. 

Sur le site Sacra Moneta, une pièce de monnaie montre d'ailleurs un César assez différent, avec des traits plus secs (qu'on dirait aujourd'hui appartenir à un tempérament nerveux) et au visage moins enveloppé. Cependant, le Musée monétaire du Canton de Vaud fait le rapprochement entre l'effigie de César sur les pièces de monnaie et le buste trouvé en 2007 dans le lit du Rhône par l'équipe de l'archéologue Luc Long.

Ce buste date peut-être de l'an 46 avant J.-C., année du triomphe de César à Rome. Un an auparavant, le dictateur avait goûté aux plaisirs suaves de l'amour lors d'une promenade sur le Nil avec la reine Cléopâtre VII, décrite à Rome comme une traînée, mais néanmoins sa conquête la plus douée. La mère de Cléopâtre était déjà surnommée "la jouisseuse" selon l'ouvrage L'Alexandrie des Ptolémées de André Bernard donc il y avait une sorte de tradition familiale appréciée de Marc-Antoine par la suite.

Le buste de César,
une émission française du 17 février 2014.
Pierre Albuisson, d'après photo Musée départemental Arles antique / Phil@poste.


Le soleil, le pouvoir, le blé et le sexe : un tel mélange aurait fait la une de nos magazines "people" actuels. Pensez donc : les clapotis de la main de César sur l'eau tiède du Nil et Cléopâtre savourant sa victoire sur le vainqueur, elle qui souffrit de l'image de flûtiste d'un père faiblard. Imaginons aussi Calpurnia cocufiée apprenant à Rome la naissance du bâtard Césarion. Quel drame ! Quelle émotion ! Un général de 54 ans séduit par une jeune reine de 21 ans, la nouvelle aurait valu son pesant de sesterces. Ce timbre-poste m'évoque tout cela. Pensez-vous que ce buste soit celui de César ?

Il n'y a pas de consensus sur l'attribution
de ce buste à Jules César.
L'absence de dédicace ne permet pas de trancher.


Arles, c'est aussi Van Gogh qui s'y installa en 1888 :
une jolie flamme de 1987 avec une Marianne Liberté de Gandon
pour annoncer l'année Van Gogh.

Voir
Le buste de César sur Wikitimbres 
La gravure du timbre Buste de César, sur Le Portail du Timbre
César, le Rhône pour mémoire
Fallait-il rendre à César le buste du Rhône ? sur 8 Art Magazine en janvier 2013
Le portrait de Jules César, Musée monétaire cantonal (Vaud)
Rome, notre héritage, un billet du 13 novembre 2009
Arles par les flammes, un billet du 3 février 2012
Les mosaïques de Montcaret, un billet du 23 octobre 2013
Les ides de Mars : "Tu quoque, Mii filii", sur Esca aime l'histoire

Ouvrage :
Alexandrie des Ptolémées, André Bernard, CNRS Editions (1995), ISBN 2-271-05277-7, 127 pages.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé