Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

27 mars 2014

Le théâtre de Kirovohrad

L'Ukraine, avec sa carte incluant la Crimée

L'Ukraine a émis un bloc de quatre timbres-poste le 27 février 2014, dans la série des sites remarquables d'Ukraine, avec l'oblast de Kirovohrad (Кіровоградська область). Ici, nous voyons le théâtre de Kirovohrad, la capitale de cet oblast.

Le timbre-poste du théâtre universitaire de Kirovohrad (Кіровоград),
une émission de l'Ukraine le 27 février 2014.

Le cachet et l'enveloppe correspondent au bicentenaire de la naissance du poète et humaniste Taras Hryhorovytch Chevtchenko (1814-1861), personnalité éminente de l'Ukraine qui a donné son nom à un square à Paris, près du Boulevard Saint-Germain.

Sur le timbre-poste imprimé sur l'enveloppe et montré ci-dessous on voit que la Crimée figure encore dans le territoire de l'Ukraine. Une dernière fois ?

La carte de l'Ukraine sur ce timbre-poste imprimé
de 2 hryvnias sur l'enveloppe.

L'enveloppe pour le bicentenaire de la naissance 
de l'humaniste Taras Chevtchenko.

 Quand je serai mort, mettez-moi
Dans le tertre qui sert de tombe
Au milieu de la plaine immense,
Dans mon Ukraine bien-aimée,
Pour que je voie les champs sans fin,
Le Dniepr et ses rives abruptes,
Et que je l'entende mugir.
Lorsque le Dniepr emportera
Vers la mer bleue, loin de l'Ukraine,
Le sang de l'ennemi, alors
J'abandonnerai les collines
Et j'abandonnerai les champs,
Jusqu'au ciel je m'envolerai...

Extrait de Testament, Taras Chevtchenko.


De la Crimée autorisée à rejoindre la Fédération de Russie
Disons un mot sur la situation en Crimée qui me paraît complexe. Valait-il mieux une guerre civile en Crimée plutôt qu'une "annexion" ? Nous les Français, nous avons dans notre longue histoire plusieurs guerres civiles : la guerre de Vendée (1793), l'insurrection de la Commune de Paris (1871) et nous savons que le prix à payer est toujours trop grand.

Il faut reconnaître que Vladimir Poutine n'est pas mauvais dans la défense des intérêts à long terme de la Russie. Et d'ailleurs que demande un pays à son dirigeant ? L'Europe est dépendante de Moscou pour son approvisionnement en énergie. La Russie est le troisième partenaire commercial de l'Union Européenne donc la mondialisation économique irait bien avec la reconnaissance de la légalité du référendum en Crimée et, par suite, une voie s'ouvrirait pour admettre la légitimité de certaines tentatives de sécession, où qu'elles se situent dans le monde. La Catalogne par exemple pourrait tenter le coup en dépit de l'opposition de Madrid.

La montagne Ayu-Dag en Crimée,
une émission ukrainienne du 24 avril 2013.
Укрпошта.

Et la Transnistrie ?
Il y aurait davantage de pays dans le futur donc davantage d'émissions philatéliques. C'est Régis Debray qui faisait l'éloge des frontières je crois. Je ne sais pas ce qu'il adviendrait si la Transnistrie (République moldave de Dniestr), à majorité russophone, organisait à son tour un référendum de rattachement à la Fédération de Russie. En mars 1995, un référendum y avait approuvé le maintien des troupes russes selon la chronologie exposée par Nicolas Maury. Voir aussi l'article de L'Express du 26 mars 2014 : Poutine va-t-il annexer une partie de la Moldavie ? Ceci permettrait à la Russie de mettre les pieds en Moldavie où, selon Ria Novosti, les sentiments anti-européens grandissent.

Le professeur de droit international Théodore Christakis interrogé par le magazine l'Express le 11 mars 2014 indique : "un référendum concernant un statut futur d'un territoire n'est pas en principe illégal du point de vue du droit international". L'important est d'aider économiquement l'Ukraine pour éviter de plonger ce territoire dans un chaos financier.
Un référendum concernant le statut futur d'un territoire n'est pas, en principe, "illégal" du point de vue du droit international,
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-le-referendum-en-crimee-n-est-pas-illegal-l-intervention-russe-si_1498859.html#1DAcbMw1VSl5CAEr.99
Un référendum concernant le statut futur d'un territoire n'est pas, en principe, "illégal" du point de vue du droit international
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-le-referendum-en-crimee-n-est-pas-illegal-l-intervention-russe-si_1498859.html#1DAcbMw1VSl5CAEr.99
Un référendum concernant le statut futur d'un territoire n'est pas, en principe, "illégal" du point de vue du droit international
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-le-referendum-en-crimee-n-est-pas-illegal-l-intervention-russe-si_1498859.html#1DAcbMw1VSl5CAEr.99
Un référendum concernant le statut futur d'un territoire n'est pas, en principe, "illégal" du point de vue du droit international
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-le-referendum-en-crimee-n-est-pas-illegal-l-intervention-russe-si_1498859.html#1DAcbMw1VSl5CAEr.99

Voir
Taras Chevtchenko, un article de Wikipédia
Square Taras Chevtchenko à Paris, sur J'aime L'Ukraine 
L'Ukraine, les mobiles du crime apparaissent au grand jour, Le Contrarien Matin du 24 mars 2014 
Lumières sur la République moldave de Dniestr, par un militant communiste sur Editoweb.eu 
Après la Crimée, la Transnistrie ? sur Libération le 24 mars 2014
Article République de Crimée, sur Wikipédia

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé