Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

25 mai 2014

L'abolition de l'esclavage (suite)

Le 22 mai, en Martinique

Le 22 mai 1848, des dizaines de milliers d'esclaves se sont défaits de leurs chaînes en Martinique et c'était donc une révolte avant que soit appliquée l'abolition officielle en France. J'avais consacré en 2012 un premier billet à l'abolition de l'esclavage, en montrant le timbre-poste de l'abolition pour l'Île de la Réunion, du carnet Fêtes et traditions de nos régions émis en mai 2011. Voici deux autres timbres-poste émis par la France sur ce thème ; il existe aussi celui de Victor Schoelcher, rédacteur du Décret de 1848, émis en 1957.

Mémoires de l'esclavage et de son abolition,
une émission de la France le 11 mai 2006.
(Vu sur WikiTimbres).
Nicolas Vial / ITVF.

Le 15 avril 2014, une ancienne présidente du patronat français a écrit que proposer pour nos jeunes un salaire minimum inférieur au salaire minimum interprofessionnel de croissance s'apparentait à une logique esclavagiste. C'était exagéré, même s'il est vrai qu'accorder à nos jeunes moins de droits qu'à leurs aînés représenterait une rupture du principe d'égalité.

On voit que l'esclavage passé en France ne peut pas servir à qualifier la difficulté de nos sociétés modernes à faire aujourd'hui une place aux plus jeunes. 

L'homme politique et poète Aimé Césaire (1913-2008) 
avait posé l'équation colonisation = chosification.
Une émission de la France le 21 avril 2009.
Phil@poste.

En France, la loi du 5 août 2013 a transposé une directive du Parlement européen pour prévenir la traite des êtres humains. L'article 224-1 A stipule que la réduction en esclavage est le fait d'exercer à l'encontre d'une personne l'un des attributs du droit de propriété et la réduction en esclavage est punie de vingt années de réclusion criminelle. Voir cette loi du 5 août 2013 sur Legifrance

Je lis avec étonnement sur Wikipédia que les colons et les planteurs furent indemnisés après 1848. Les colons réclamaient cette indemnité parce qu'ils se considéraient comme privés d'un droit de propriété ! Lire à ce sujet dans mes liens de fin de billet l'article de L. Blériot qui demande avec raison ce qu'il en est de l'indemnisation des victimes : le Décret de 1848 n'accorda d'indemnité qu'aux seuls colons.

Sesquicentenaire du Décret d'abolition de l'esclavage (1848)
dans les colonies et possessions françaises, 
une émission de la France du 27 avril 1998.
(Vu sur Phil-Ouest).
Hervé Télémaque / Aurélie Baras / ITVF.

Voir
Esclavage-Martinique.com, une histoire de l'esclavage en Martinique
L'abolition de l'esclavage, un billet du 2 mai 2012 
Victor Schoelcher, un timbre-poste émis en 1957 sur Phil-Ouest
Laurence Parisot s'explique sur son tweet comparant le SMiC Jeunes à de l'esclavage, sur MyTF1
Les Lundis de l'histoire, De l'esclavage, sur France Culture le 20 janvier 2014
Comité contre l'esclavage moderne
Décret du 27 avril 1848, un article de Wikipédia
Le village de la Justice, au sujet de la loi française du 5 août 2013
Le dossier abolition de l'esclavage, sur le site de l'Assemblée Nationale
La loi d'indemnisation des colons (1849), aspects juridiques, par L. Blériot
La loi reconnaissant la traite négrière et l'esclavage des noirs dans les possessions françaises d'outre-mer en tant que crime contre l'humanité, sur Pouvoirs dans la Caraïbe, par Sylvie Calixte (2007) 

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé