Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

4 août 2014

Bicentenaire des relations de la Russie et de la Suisse

Depuis Alexandre Ier

2014 est le bicentenaire des relations diplomatiques entre la Russie et la Suisse. Le 6 mars 1814 le tsar Alexandre Ier nomma le diplomate d’origine grecque Johann Capodistria en tant que premier représentant de la Russie auprès de la Diète fédérale suisse. C'est ce diplomate je crois qui a signé le traité du Congrès de Vienne où la Russie se portait garante de l'intégrité des vingt-deux cantons (articles 74 et 75 de l'Acte final). La Suisse a ouvert par la suite un consulat honoraire à Saint-Petersbourg. Il y eut une interruption après la Révolution bolchévique de 1917, malgré le séjour de Lénine en Suisse, jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale. Nous avons donc une émission commune Russie-Suisse.

Le Conseiller aux États à l'ambassade de Suisse à Moscou a indiqué : "La sagesse de la grande Russie reste importante dans les équilibres de l’Europe d’aujourd’hui comme dans celle d'hier. Avoir une puissance implique une grande responsabilité : celle de ne pas en abuser, celle de savoir en faire le bon usage pour le bien commun du continent". C'est bien dit. 

Il reste à définir ce que serait "le bien commun du continent". Est-ce la vente de nos navires de guerre Mistral à la Russie (deux bâtiments de projection et de commandement), démontrant un excellent savoir-faire français ?

Rappelons que 2010 fut l'année croisée de la France et de la Russie. Victor Hugo avait été cité en 2008 lors de la préparation de cet événement : "Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne !". Le retour de la Crimée à la Russie en mars 2014 a refroidi cette vision hugolienne d'unité supérieure.

L'horloge de la gare Kazansky marque 3 heures 5 minutes à Moscou,
une émission du 21 mai 2014.
Марка.

Le timbre de faciale 20 roubles montre l'horloge d'une des gares les plus importantes de Moscou, la gare Kazansky, qui se situe non loin de l'hôtel Leningradskaya, place Komsomolskaïa. Ce dernier bâtiment m'évoque la mairie de Villeurbanne en France, pour ceux qui apprécient la rigueur de l'architecture stalinienne. Cette gare moscovite fut construite en 1864 avant qu'un nouveau bâtiment la remplace en 1913. De là, on peut se rendre par exemple dans la capitale du Tatarstan (Kazan), ou au Kazakhstan et au Kirghizistan.

Le timbre de faciale 15 roubles montre la tour de l'horloge d'origine médiévale de la vieille ville de Berne, avec son horloge astronomique du XVIe siècle ou Zytglogge. C'est la plus ancienne horloge suisse (1530). Ce bâtiment date des années 1218 à 1220 et fut une tour de défense à l'extrémité ouest de la rue centrale de la ville.

Les deux timbres-poste russes pour le bicentenaire
des relations entre la Fédération de Russie et la Confédération suisse.
Une émission du 21 mai 2014 et une oblitération de Krasnodar le 21 juillet 2014.
Марка.

Ceux qui collectionnent les émissions astrologiques seront intéressés par les symboles de deux fois douze signes du zodiaque de l'astrologie occidentale qui ornent le bord de feuille. Ci-dessus nous avons les six premiers signes depuis l'équinoxe de printemps, dans un sens anti-horaire : le bélier, le taureau, les gémeaux, le cancer, le lion et la vierge. La deuxième suite de douze signes non visible ici diffère de la première.

Voir
Марка
StampNews.com
Portail international de la ville de Moscou
Zytglogge, un article de Wikipédia 
Lombardi.ch
Russie-Suisse, deux siècles d'amitié et de partenariat, sur La Voix de la Russie le 25 février 2014
La lettre d'adieu de Lénine aux ouvriers suisses, sur Lescommunistes.org

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé