Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

1 août 2014

Centenaire de la 1ère guerre mondiale

Un hommage à toutes les victimes 

Un collector de cinq timbres-poste a été émis par la France le 2 mai 2014 dans la série Mémoire de guerres. Quand j'ai revu l'épisode de la campagne de Lorraine, au début du conflit, et plus particulièrement la bataille de Sarrebourg (une défaite de l'armée française) ce qui m'a frappé c'est que la guerre se déroulait en territoire ennemi. 

Sur un sol allemand
C'est sur le sol allemand que les politiques ont envoyé les soldats français mourir. Selon le document de l'INIST pour le 90ème anniversaire de la bataille de Sarrebourg, "en droit international, le plan JOFFRE était une incursion en territoire ennemi. Les agressés étaient les soldats allemands (et parfois très précisément Mosellans), venus défendre leur patrie envahie, et non l'inverse".

Un timbre du collector Mémoire de guerres 1914-1918, 
émis le 2 mai 2014.
Phil@poste.

Baïonnettes contre mitrailleuses
Les Allemands ont, dans cet épisode, laissé tactiquement l'armée française s'avancer pour l'attirer vers les lignes de fortifications où se trouvaient les mitrailleuses lourdes. L'état-major français continuait à croire qu'on pouvait opposer des baïonnettes à des mitrailleuses. Quant au sort des civils mosellans, étaient-ils tous demandeurs d'un rattachement à la France au prix d'une guerre ravageant leur sol dès les premières semaines du conflit ? Sans compter que ces civils, du moins ceux qui restaient encore, pouvaient être réquisitionnés pour ramasser les morts. La contre-offensive allemande a fait énormément de victimes et aussi de prisonniers dans et autour de Sarrebourg. 

Le 20 août 1914, de 6 heures à 13 heures,
le village de Brouderdorff (Brudersdorf) est canonné.
 Extrait du Journal de Marche et d'Opérations du 139e RI
du 2 août 1914 au 31 décembre 1916.

Quel était le sort des prisonniers ?
Les conditions de détention de ces prisonniers n'étaient pas bonnes, en dépit des affirmations de la propagande allemande de la Gazette des Ardennes (une publication peu objective destinée aux prisonniers français).

Un collector de 5 timbres-poste autocollants
émis le 2 mai 2014 par la France : le temps de la mémoire est venu.
Phil@poste.

Quant au sort des blessés en captivité (2.800.000 blessés français durant le conflit), le chirurgien rennais Paul Hardouin fait prisonnier à la fin du conflit a noté du côté allemand l'ignorance de la chirurgie de guerre, l'absence de sutures primitives, la suppuration profuse, la méconnaissance des procédés de désinfection et le traitement déplorable des fractures des membres inférieurs. Donc beaucoup de soldats mouraient en captivité, on ne l'a peut-être pas assez dit.  

Aussi, les prisonniers étaient souvent déplacés d'un camp allemand à un autre. Ce n'est que le 21 août 1914 que le CICR crée à Genève l'Agence Internationale des Prisonniers de Guerre (AIPG). Au début du conflit, les camps étaient plus ou moins improvisés. Notez que la Croix Rouge a mis en ligne cette année les dossiers de tous les prisonniers de 1914-18 avec 6 millions de fiches. 90 % des données sont déjà disponibles début août 2014.

1.400.000 soldats morts en France,
600.000 veuves.

Bleuets et coquelicots
On voit un bleuet sur ces timbres-poste français, les britanniques et les australiens ont le coquelicot comme emblème de la mémoire de la Grande Guerre. Ces coquelicots étaient visibles dans les émissions australiennes du 2 novembre 2011 du jour du Souvenir montrées dans mon billet du 5 mars 2012.

Le catalogue de Phil@poste n° 63 de juin à août 2014 
a présenté le timbre-poste de la mobilisation générale émis le 4 août 2014.
Création : P. Serres / Gravure : A. Lavergne / Timbre à date : L. Arquer.
Maurice-Louis Branger / TopFoto / Roger-Violet / Phil@poste.

Un hommage australien de 5 ans
L'Australie émet un premier ensemble de timbres-poste pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, dans une série qui va s'étaler sur une durée de cinq ans. Les timbres de 2014 évoquent les premiers mois de la guerre.

Le carnet du centenaire de la première guerre mondiale,
émis par l'Australie le 22 avril 2014.
Australian War Memorial /Australia Post.

pour commémorer le centenaire de la première guerre mondiale.
Australian War Memorial / Tim Hancock / XSD / Jo Muré / Australia Post.

Des volontaires attendent pour s'engager à Sydney.
Une émission de l'Australie du 22 avril 2014.
Australia Post.


De la place des femmes
Ci-dessus l'enveloppe montre l'image d'une mère venue soutenir son fils sur le départ. Il y aurait beaucoup à dire au sujet de la place des femmes dans ce premier conflit mondial et sur la représentation de leur rôle dans la guerre. On a vu que le timbre français du centenaire de la mobilisation générale montrait sur sa partie droite des femmes chaussées de sabots et occupées aux travaux agricoles. La société française était encore rurale. J'avais déjà évoqué dans un billet du 6 mars 2010 le thème de la femme dans les travaux agricoles

Des moissons tachées de sang
Ces travaux renvoient à l'excellent ouvrage de Jacques Didier (2010) Des moissons tachées de sang, Lorraine 1914 (éditions Serpenoise), qui retrace avec beaucoup de détails les deux batailles de Morhange et de Sarrebourg les 19 et 20 août 1914. Ces batailles sont importantes car on y voit les premiers massacres de la guerre avec plus de 20.000 tués selon l'auteur ; elles ont mis en évidence la faillite stratégique française (la doctrine du général Grandmaison et aussi une certaine improvisation).

Le bloc-feuillet  australien émis le 22 avril 2014 avec le cachet du coquelicot.

Un marque-page français 
montre un blessé de guerre français,
pour le site cheminsdememoire.gouv.fr.
J.J. Berne-Bellecour / Mindef SGA.

L'Amicale Philatélique de Sarrebourg a proposé des souvenirs philatéliques et le timbre du fantassin à l'occasion du centenaire de la bataille de Sarrebourg (du 18 au 20 août 2010) ; on peut la remercier pour ce beau travail. Vous pouvez vous les procurer directement grâce au bon de commande de l'Amicale Philatélique de Sarrebourg. Il y avait une intéressante exposition le 17 août 2014 pour ce centenaire à Sarrebourg, je n'ai pas pu m'y rendre mais espérons que nous pourrons la voir un jour sur l'Internet.

Souvenir du centenaire de la bataille de Sarrebourg (18 au 20 août 1914).
Amicale Philatélique de Sarrebourg (août 2014).


Conclusion
Le potentiel de culture sur le continent européen, dans les arts et en sciences, les plus belles réalisations léguées par une histoire si riche n'ont pas pu faire obstacle à une première guerre mondiale effroyable. Donc le niveau de développement n'est pas en lui-même une garantie de paix, pas plus que l'apparence lisse que les technologies les plus modernes semblent donner au monde. La leçon de 1914-18 est que la poursuite du progrès technique comporte un risque catastrophique pour les collectivités humaines. Nous devons vivre philosophiquement avec ce constat, cela a déjà été dit (surtout après 1945). Certains y voient aussi la mort de Dieu ou la coupure d'avec le divin.  

Qui peut raisonnablement croire que l'Europe soit une garantie de paix face au poids de l'usage hélas meurtrier de la technique ? Les historiens du futur regarderont si cette voie de développement choisie en gros depuis la révolution industrielle fut une erreur d'embranchement pour l'Occident. Les époques sont toujours qualifiées par celles qui suivent. 

J'ai été content de rédiger ces deux billets et merci à mon grand-père d'avoir survécu à une fichue balle allemande à Brouderdorff.

Voir
Le collector Mémoires de guerre 1914-18, sur la Boutique web du Timbre 
Centenary of WWI (Australia), Philatelism.com
Australian War Memorial, centenary of First World War
Le jour du Souvenir, Australie, un billet du 5 mars 2011 
Mobilisation générale de 1914, un billet du 31 juillet 2014 
Bibliothèque Médicis : la Grande Guerre, sur Public Sénat 
La doctrine militaire française de 1871 à 1914, sur Carlpepin.com 
Le CICR, 1914-18 : activités générales
CICR, les archives en ligne sont annoncées pour août 2014 (prisonniers de guerre)
Le Cantal dans la première guerre mondiale, une exposition virtuelle de J.-Luc François, Archives départementales du Cantal 
Les prisonniers de la première guerre mondiale, sur Wikipédia

Ajout du 6 août 2014
Le lien direct vers la base de données du CICR avec 6 millions de fiches de prisonniers de guerre a été ajouté.

Ajout du 10 août 2014
Entendu ce matin à 7 heures 30 sur la station de radio France Info : 520.000 Français restaient prisonniers en 1918 quand s'achève la guerre et 170.000 prisonniers français sont morts en captivité.

Ajout du 28 août 2014
Ajout du souvenir proposé par l'Amicale Philatélique de Sarrebourg pour le centenaire de la bataille de Sarrebourg. 

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé