Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

21 septembre 2014

Le château royal de Blois

Un billet d'Auprès de ma Loire

Je poursuis la reprise dans Oh Les Timbres d'articles d'Auprès de ma Loire. Après Chenonceau le 19 septembre 2014, voici le billet sur le château royal de Blois publié initialement le 1er octobre 2010. Je le complète avec un timbre de vitrail émis par la France en septembre 2014.

Le Château Royal de Blois,
une émission du 21 mai 1960,
YT n° 1255, (gravure : taille-douce).
Raoul Serres / La Poste.

Le dépliant du château royal de Blois présente les quatre parties  principales du monument qui correspondent à quatre époques : gothique (XIIIe siècle), flamboyant (l'aile Louis XII), de la Renaissance  (l'aile François Ier) et classique (l'aile Gaston d'Orléans).

 
La couverture du dépliant du Château Royal de Blois.

Voici un vitrail à Blois qui appartient au carnet de douze timbres-poste émis par la France le 8 septembre 2014 Objets d'art de la Renaissance. L'hermine est un symbole de la Bretagne, province qui préfère la mort à la souillure bien-sûr. An erminig, en breton. Ci-dessous on dira que c'est une hermine passante avec sa livrée blanche ; ce vitrail est visible au château royal de Blois qui a accueilli l'écrin du cœur d'Anne de Bretagne, reine de France, pour le 500ème anniversaire de sa mort. L'hermine fut déjà représentée sur un timbre-poste français émis en 2001.

Vitrail à Blois, du carnet Objets d'art de la Renaissance :
l'Hermine, emblème d'Anne de Bretagne.
Une émission de la France le 8 septembre 2014.
E. Théry / Jean-Claude N'Diaye / Phil@poste.

Un entier postal Destineo du 11 février 2009,
avec une vue de la ville de Blois.

La ville de Blois - 41 : 
dans le département français du Loir-et-Cher.

La Salle des États, au Château de Blois :
 un trône vous attend, sous un dais fleurdelisé.
(Photo : JD).

Un trône de France pour les manants ? Mais qu'en dira le Roy ?
(Photo : JD).

Blois, une vue sur l'escalier monumental.
(Photo : JD).

Un prêt-à-poster illustré "Châteaux de la Loire",
année 1997, avec une carte de correspondance assortie.
La validité est monde entier au départ de la France.

 La notice éditée par La Poste précise :
"Niché au coeur de la ville, le Château de Blois est un château royal. Dans un seul et même monument, c'est quatre châteaux, quatre siècles de l'architecture française qui se révèlent d'un seul coup. Chaque roi, prince ou duc a souhaité y laisser sa marque la plus prestigieuse. François Ier y introduit la Renaissance qu'il avait vue en Italie ; Mansart y invente le style classique français".

Château de Blois / Un palais dans la ville.

Un prêt-à-poster local expédié le 4 avril 2006.

Blois :  son château, ses forêts. Une flamme du 7 octobre 1969.

 
Une cheminée richement décorée : salamandre et hermine.
(Photo : JD).

Voici trois belles flammes de Blois qui montrent la statue équestre de Louis XII, l'aile Gaston d'Orléans confiée à François Mansart et le château de Claude de France, une reine de France épuisée par ses grossesses successives (d'où le bambin).

 Blois, pour le cinquième centenaire de Louis XII et d'Anne de Bretagne. 
Une flamme du 30 juillet 1964 avec la Marianne de Cocteau.


La flamme Blois le château de Mansart,
le 14 juillet 1958, avec Marianne de Muller 20F bleu.

Entre 1958 et 2006, on voit que les tirets de Loir-et-Cher disparaissent sur le cachet. En 1969, ils y figurent encore.

Blois, le château de Claude de France.
Une flamme du 18 juin 1957, avec Marianne de Muller 15F rouge.


Fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, Claude de France est morte en couches en 1524 à Blois. Je remarque ici que mes deux Marianne de Muller n'ont pas le même profil, du fait d'une légère différence au niveau du nez. J'ignorais tout de la rhinoplastie de la Marianne de Muller.

La maquette du Château de Blois, présentée dans la cour du Château.
(Photo : JD).

Une exposition philatélique à Blois en juin 1946.

 Le pavillon Anne De Bretagne.

 Un cachet avec une salamandre.

Une enveloppe Blois avec le timbre Sandro Botticelli,
du bloc Le printemps, oblitéré le 4 novembre 2010 à Paris.


 La cour du château Royal de Blois, vue depuis l'escalier monumental.
(Photo : JD).

 
Détail : des fleurs de lys ornent la balustrade.
(Photo : JD).

Voir
Ancient music in the Loire Valley, Le Banquet du Roy sur YouTube
L'art de la Renaissance en France, un billet du 18 août 2014
L'hermine, un timbre-poste de 2001 sur Phil-Ouest

2 commentaires:

blogdetimbrofil a dit…

J'étais au Château de Blois et je peux dire que c'est un endroit trés magnifique! Et aussi le Château de Chambord!

Jean Deschamps a dit…

Oui, j'ai d'abord vu les châteaux de la Loire par le livre, avec Ivan Cloulas, Les châteaux de la Loire au temps de la Renaissance (chez Pluriel en 2009). C'était une tradition royale faite de luxe et de confort.

Un billet proposé