Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

2 octobre 2014

La hausse des tarifs postaux en 2015

Les mamies privées de cartes postales ?

Comme c'était prévu, le prix du timbre-poste en France augmente plus rapidement que l'inflation mesurée. Voici quelques réactions lues sur Twitter. Les mots des internautes s'inscrivent dans un climat de défiance en France cet automne 2014, où l'exécutif n'a ni la popularité ni des résultats rapides.

Des réformes auraient dû intervenir il y a trente ans et le poids d'élites trop traditionnelles a empêché le pays d'aller de l'avant. Même le patronat français propose en 2014 des solutions que des économistes qualifient de dépassées (des années 1980). Le moindre changement qui semble provenir d'une décision publique crée aussitôt une levée de boucliers et les réactions se font vite excessives.

Vu sur Twitter le 1er octobre 2014.

Le retour des pigeons voyageurs
"Il ne faut pas s'étonner que les mamies ne reçoivent plus de cartes postales" et "on va bientôt ressortir les pigeons voyageurs à ce prix-là" ou bien "Pour La Poste c'est logique : les gens envoient moins de courrier donc augmentons le prix du timbre. Comme ça sûr que les gens enverront moins".

Quelques premières réactions. J'ai biffé la réaction du premier internaute
qui exprimait une colère dans un langage fleuri.

Défiances anciennes
Les réactions s'en prennent au pouvoir en place, ou même à l'État. Le Français rouspète.

Vol en bande organisée avalisé par l'État ? C'est excessif.

Le prix du timbre-poste n'est pas directement lié au sort des facteurs, mais il est très important de réussir la transformation de ce métier pour préserver le plus possible l'activité, en accompagnant le changement. Nous aussi, les clients, nous devons modifier l'image que nous avons du facteur. Beaucoup d'opérateurs postaux sont confrontés au même défi.

Voir

1 commentaire:

Blanche a dit…

Les tarifs du courrier avaient augmenté en moyenne de 2,8% au 1er janvier 2013 et de 3% au 1er janvier 2014. Parallèlement à la hausse de 7% des tarifs du courrier, les colis enregistreront pour leur part dans trois mois une hausse de 1% de leurs tarifs en moyenne.

Un billet proposé