Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

3 octobre 2014

L'astromobile Curiosity

Il pourrait durer cinq ans sur Mars

Mars Science Laboratory est une mission spatiale lancée en novembre 2011 au cours de laquelle l'astromobile (ou rover) Curiosity s'est posé sur la planète Mars avec précision dans le cratère Gale, après sept minutes de terreur, le 6 août 2012. Aujourd'hui, les composants de l'astromobile portent la marque des conditions hostiles auxquelles ils sont exposés. Les tempêtes de poussières abrasives abîment les roues motrices par exemple.

La mission devait durer 23 mois mais l'astromobile pourrait tenir cinq à six ans. La France avait émis deux timbres-poste le 8 juin 2012 montrant l'atterrissage ou l'amarsissage de l'astromobile au moyen des rétrofusées et celui-ci une fois posé sur le sol de la planète rouge. La Lettre Verte n'avait pas un an.

L'astromobile Curiosity dans sa phase d'amarsissage,
une émission autoadhésive française en Lettre Verte le 8 juin 2012, 
dans le carnet Mars, la planète rouge.
Phil@poste / CNES.

Le laser tire sur la roche et une caméra ("Chemcam") analyse ensuite la composition chimique de celle-ci.

Un carnet de quatre timbres-poste autoadhésifs du 8 juin 2012,
dont le laser de l'astromobile.
Phil@poste / CNES.

Le magazine Time que j'ai conservé indiquait que l'astromobile Curiosity est le premier engin spatial à avoir son flux sur le réseau social Twitter.

Le magazine Time du 20 août 2012
mettait Mars à la une.

En effet, Curiosity souhaite la bienvenue à l'orbiteur Maven qui vient de réussir le 22 septembre 2014 son insertion orbitale après dix mois de voyage. Le tapis rouge est déroulé ! Cette sonde étudie la haute atmosphère martienne ; les spécialistes du climat vont essayer de comprendre pourquoi dans son lointain passé la planète Mars a eu une atmosphère plus dense. Tant Curiosity que Maven comportent des instruments français. Maven est la quatrième sonde en service sur orbite martienne, rejointe par la sonde indienne Mangalyaan le 24 septembre 2014.

 
Une vidéo du JPL montre la fantastique traversée de l'atmosphère martienne
au cours de la mission Mars Science Laboratory.


Mars, comme la Lune, ont beaucoup à nous apprendre. Par exemple, la NASA a annoncé en 2014 la découverte de cavités et de réseaux souterrains sur la Lune. 

Un saut scientifique est nécessaire
Les technologies de propulsion ont vraiment besoin, comme Grichkov et De Angelis le notaient dans leur introduction au Guide des lanceurs spatiaux (2012), d'un saut scientifique pour que l'exploration spatiale puisse permettre à l'homme d'atteindre les étoiles les plus proches dans de bonnes conditions.

Un bouquin de Paul Davies m'indique comment concevoir une machine à explorer le temps : il est suggéré de créer un trou de ver à traverser. Hélas, cela nécessite de générer une puissante anti-gravité pour ne pas finir en bouillie avant d'avoir fait un mètre. Il est quand même dit que le physicien Kip Thorne a imaginé une technologie permettant d'atteindre l'écume de l'espace-temps pour lui arracher un trou de ver virtuel et en faire un vaste trou de ver permanent. Plus récemment, Harold White suggère de modifier la taille de l'espace autour du vaisseau.

 Il suffit de construire un trou de ver traversable,
par Paul Davies en 2001. 


Autrement, il ne restera plus qu'à tenter d'intercepter les communications de la médiathèque d'une civilisation avancée de notre galaxie (du fait de fuites astro-technologiques) pour lui emprunter le mode d'emploi ou bien de disposer, d'une façon inespérée mais pas illogique, d'un bout d'épave permettant de l'ingénierie inverse. Un organisme comme la Commission technique Sigma en France, créée en 2008, pourrait peut-être faire avancer la réflexion pour que la part des phénomènes aériens sans explication en rapport avec les sciences et technologies d'aujourd'hui s'éclaire dans un paradigme dont notre industrie spatiale profiterait.

L'incident de quasi-collision Coyne relaté aux États-Unis, près
de Columbus, dans l'Ohio, en octobre 1973
sur une émission des Maldives "Mysteries of the Universe".

Voir
Mars Science Laboratory, le site de la NASA
MSL-Chemcam.com 
Doit-on dire amarsissage ou atterrissage sur Mars ? sur Big Brother le 6 août 2012
Exploration de Mars, un article de Wikipédia
Le cratère Gale, un article de Wikipédia
Magalyaan, un article de Wikipédia 

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé