Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

27 octobre 2014

Le courrier distribué par traîneau

Un timbre russe de 2013

C'est un émerveillement que de voir arriver son courrier en traîneau. Las ! Tout se perd et il ne reste plus qu'un timbre-poste Europa de 2013 émis par la Russie pour témoigner du temps où celui qui n'était pas encore un client attendait dans une improbable datcha sibérienne la lettre parfumée de la bien-aimée restée à Saint-Pétersbourg. Était-ce donc cela, la poste des Zemstvos dans la Russie impériale ? On n'avait pas comme aujourd'hui de téléphones portables pour être fliqués. Staline n'était pas né, c'était chouette, mais Dieu qu'il faisait froid ! J'improvise.

Le transport postal, thème Europa de 2013,
vu par la Russie. Un timbre-poste émis le 26 avril 2013 avec
une oblitération de Krasnodar du 4 juillet 2014.


Le timbre-poste russe montre un attelage à trois chevaux. C'était probablement une sécurité au cas où l'un des chevaux viendrait à s'épuiser sur ces sols gelés.

Sur l'enveloppe, c'est encore un cachet qui ne correspond pas à l'émission du timbre de 2013. Mon correspondant ne m'indique pas à quel événement il fait référence. S'agit-il de l'organisation de la distribution du courrier dans la Russie impériale à la fin du XVIIIe siècle ? Le cachet postal existait dès 1765 selon le site évoquant la Russie dans l'histoire de l'Europe postale. Il ne s'agit pas du tricentenaire de la poste de Saint-Pétersbourg le 10 juin 2014... Le programme donnant le détail des oblitérations russes de 2014 indique qu'il s'agit de l'oblitération numéro 2014/331-w, sans autre précision.

Il serait utile que l'administration postale de la Fédération de Russie propose sur son site web une description sommaire de ses timbres-poste et de ses oblitérations spéciales pour le public international et francophone en particulier.

Le cachet reste à identifier sur ce courrier.
Voir
Les timbres Zemstvos au salon 2010, un billet du 7 novembre 2010

Ce billet a été modifié le 28 octobre 2014.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé