Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

23 novembre 2014

Drones

Un timbre-poste du Mozambique

Il est beaucoup question du drone, ce petit aéronef sans personne à bord, en France en ce moment. Ci-dessous c'est un timbre-poste émis par le Mozambique en 2013 avec le drone militaire MQ-1 Predator dont le premier vol remonterait à 1994. L'aventure des drones a donc au moins une vingtaine d'années aujourd'hui. Le drone militaire est le rêve d'enfants devenus grands qui ont échangé à l'âge adulte le joujou radiocommandé contre de redoutables aéronefs sans pilote.

L'avion sans pilote Predator MQ-1,
une émission du Mozambique du 20 février 2013,
une faciale de 16 meticais.
Selos postais de Moçambique.

Le drone peut donner l'impression de lacunes dans le contrôle de l'espace aérien national au-dessous de la ligne de Kármán qui deviendrait, sinon un espace de combats permanents, du moins un lieu où drones et contre-mesures s'affronteraient régulièrement, y compris entre alliés. Quels que soient les cas, le principe de souveraineté demeure et est toujours supérieur à l'intérêt commercial de sociétés privées qui proposent des drones civils pour des besoins professionnels ou pour les loisirs.

Dans la Science-Fiction, l'auteur Paul Guermonprez rappelle que le drone est d'abord un outil d'oppression d'un pouvoir en place et qu'il devient aujourd'hui un outil multiforme utilisé par les civils.

Nous savons depuis au moins un siècle en Europe que la guerre est sortie du roman de chevalerie, où il était possible de croire encore un peu en une noblesse de l'affrontement. Les ennemis se reconnaissaient immédiatement et se respectaient. Le drone pousse loin l'irresponsabilité des postures offensives : il devient plus difficile de savoir à qui ou à quoi on a affaire. Le citoyen en prend conscience avec la médiatisation de la trentaine de survols illégaux (d'après des comptages disponibles sur l'Internet) de plusieurs sites interdits français en octobre et novembre 2014 : l'identification des télépilotes demande du temps. Le télépilote désigne la personne qui a le contrôle de la trajectoire, selon la terminologie de l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale).

Le législateur français devra certainement intervenir à nouveau pour revoir les conditions d'utilisation des drones civils, même de petites tailles, pour en limiter et en contrôler davantage l'utilisation, voire pour prononcer une interdiction définitive compte tenu des enjeux collectifs de sécurité des biens ou des personnes. L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPESCT), créé en 1983, semble se saisir de la question. Voir l'annonce de l'Audition publique du 24 novembre 2014.

Ce billet sera complété si d'autres timbres-poste sur le sujet sont trouvés (autres que ceux du Mozambique).

Voir
Article Drone, de Wikipédia
Drôles de drones, sur France Culture le 3 novembre 2014
Quelle place pour les drones dans le ciel français ? Ministère de l'écologie, du dvt durable et de l'énergie
Audition publique, vidéo de l'Assemblée Nationale le 24 novembre 2014, entre nécessité d'informer le public et impératifs de confidentialité

Ce billet a été complété le 25 novembre 2014.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé