Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

24 mars 2015

Diego Vélasquez

Une exposition au Grand Palais à Paris

Le roi Felipe VI d'Espagne devait inaugurer une exposition consacrée à Diego Vélasquez, peintre de l'âge d'or espagnol, une première et exceptionnelle rétrospective au Grand Palais jusqu'au 13 juillet 2015. J'avais prévu de montrer quelques émissions au sujet de Vélasquez, je publie le billet malgré l'actualité dramatique du transport aérien ce jour qui conduit à l'annulation de la visite d'État du roi d'Espagne en France. 

Toutes nos pensées vont aux familles et aux proches des victimes de l'avion Airbus A320 en Espagne, en Allemagne et dans les autres pays. J'ajoute que le contenu très limité des informations données par le BEA le 25 mars 2015 suivi tôt le lendemain 26 mars de révélations issues de la presse internationale est extrêmement surprenant. Il faudra lire plus souvent le New York Times pour savoir ce qui se passe en France, hélas.

Autoportrait de Diego Vélasquez (1599-1660),
une émission de l'Espagne, journée du timbre,
les œuvres de Vélasquez en 1959.

On retrouve cet autoportrait sur des timbres-poste émis par l'Espagne en 1964 pour la journée mondiale du timbre. Ci-dessous le timbre-poste à une peseta.

 Une émission espagnole pour la journée mondiale du timbre
avec Diego Vélasquez en 1964.

Voici un timbre-poste décentré d'une série de 1936 qui reprend un autoportrait de l'artiste peint vers 1640 et conservé au Musée des beaux-arts de Valence (Espagne). Il s'y lit Diego de Silva y Velázquez. Ce timbre-poste fut gravé par José Luis López Sánchez-Toda.

 
Diego Vélasquez, une émission "50 céntimos azul" numéro 563
(sello moneda de la república española, de 1936).

Bien-sur nous avons ici Les Ménines. Que de fois j'ai souhaité secouer l'infante Marguerite-Thérèse ! Diego Vélasquez l'a rendue immortelle, créature majestueuse et débilitée à la fois qui ne naissait que pour enfanter de royaux bambins. L'art voudrait sublimer les dégâts de la génétique mais pour Charles II (El Hechizado) cela commençait à se percevoir.

L'infante Marguerite-Thérèse (Margarita Teresa),
une huile sur toile de Diego Vélasquez.
Une émission de l'Autriche le 18 octobre 2014.

Kunsthistorisches Museum / Post.at.

Las Meninas, une émission conjointe Espagne-Autriche le 22 octobre 2009.
Correos de España / Post.at.

Ci-dessous Les Ménines sur un timbre-poste de 1959. Fernando Monroy-Avella, dans son ouvrage Le timbre espagnol et la représentation du territoire (L'Harmattan, 2011), a montré que de 1939 à 1959 l'art est un sujet qui a gagné en force en Espagne avec l'épanouissement progressif de reproductions de tableaux.

 Las Meninas,
une émission de l'Espagne, journée du timbre,
les œuvres de Velázquez en 1959.

Trois émissions espagnoles de 1961 pour le
tricentenaire de la mort de Vélasquez.

Un des quatre feuillets gommés émis
pour le tricentenaire en 1961.

Voir
Diego Vélasquez, au Grand Palais du 25 mars au 13 juillet 2015
Le catalogue officiel de l'exposition Vélasquez, en coédition avec le Musée du Louvre
L'infante Marguerite-Thérèse, un billet du 19 octobre 2014

Ouvrage :
Le timbre-poste espagnol et la représentation du territoire, de l'iconographie à la géopolitique, par Fernando Monroy-Avella, L'Harmattan, 2011, la collection "Historiques", 292 pages.

Ce billet a été mis à jour le 16 octobre 2015. 

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé