Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

11 septembre 2015

La COP21, un événement planétaire

Paris rêve en vert (billet long)

La conférence sur les changements climatiques ou COP21 (la 21ème conférence des parties de la Convention du climat de l'ONU) a lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris. 195 pays sont représentés dans l'espace du Bourget et des centaines de journalistes sont attendus. 143 chefs d'État ou de gouvernement seront présents dès le premier jour de la conférence. La Poste est partenaire de cet événement.

Ajout après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris
Le 16 novembre 2015 le chef de l'État a, dans son discours au Congrès à Versailles, exhorté la nation à continuer à travailler et à influencer le monde. C'est pourquoi l'événement de la COP21 est maintenu à Paris comme un moment d'espérance et de solidarité, pertuant l'âme française.

Jacqueline de Romillyhelléniste, avait pressenti dès 2007 notre vulnérabilité : « La parole est le rempart contre la bestialité. Quand on ne sait pas, quand on ne peut pas s'exprimer, quand on ne manie que de vagues approximations, comme beaucoup de jeunes de nos jours, quand la parole n'est pas suffisante pour être entendue, pas assez élaborée parce que la pensée est confuse et embrouillée, il ne reste que les poings, les coups, la violence fruste, stupide, aveugle. Et c'est ce qui menace d'engloutir notre idéal occidental et humaniste ».
Pour reprendre l'expression de Jacques Lacarrière dans son ouvrage Les gnostiques en 1991, nous tombons à nouveau dans le piège du temps, dans les griffes de l'histoire. Une fois la compassion exprimée, il se trouve que la banalité du mal ne surprend pas les lointains héritiers des Cathares français. L'idée de l'étincelle inestimable de lumière en chacun de nous dans ce monde enténébré, prier ne libère de rien, était déjà présente. Les événements tragiques que nous connaissons retentissent au plan spirituel selon des approches plus ou moins hétérodoxes qui sont meilleures que de se laisser aller à la colère.
Fin de l'ajout du 23 novembre 2015.

La cérémonie de lancement de la COP21 était au Palais de l'Élysée le jeudi 10 septembre 2015 où un tapis vert accueillait sur le perron les 400 invités du Tout-Paris écologique. À cette occasion, le timbre-poste officiel a été dévoilé. Ce timbre, émis au mois de novembre, est conçu par une talentueuse et maintenant célèbre artiste de 22 ans, Noémie Auzet. C'est un fait remarquable dans un pays qui accorde plutôt peu de confiance à la jeunesse, malgré une Marianne. Noémie Auzet étudie à l'École supérieure d’art et design de Saint-Étienne.

Le timbre-poste rond de la 21ème Conférence 
des Nations Unies sur le climat,
une émission de la France pour les envois dans le monde entier.
Noémie Auzet / Phil@poste.

"Très épuré, ce timbre représente, sur un fond blanc, une plante naissante dont les racines dessinent une tour Eiffel. Ce dessin montre le lien fort qui existe entre la nature, la feuille et la civilisation". N. Auzet.
Les Français ont d'autres priorités
Les Français ne sont que 21 % à penser que la lutte contre le réchauffement climatique est un enjeu important selon un sondage effectué par l'IFOP pour le journal JDD du 6 au 7 novembre 2015 sur un échantillon de 1009 personnes. Voir l'article du journal Le Figaro le 9 novembre 2015

Des commentaires vont jusqu'à énoncer que les tenants du réchauffement climatique et leurs sponsors chercheraient à « nous plumer ». Cela rejoint l'idée à la fin de mon billet de l'urgence fabriquée, comme un chemin de domination imposé par les catégories des strates supérieures. Gardons un champ de vision large surtout que la réflexion sur le sujet est au moins décennale. La caution de la science n'éteint pas les rapports de force sociaux ni n'empêche les stratagèmes qui pourraient se glisser dans la bataille pour le climat

Le recul des Français par rapport à l'événement de la COP21 est fécond. Notre humoriste Pierre Dac formulait délicieusement : « il est préférable d'être ailleurs lorsqu'autre part n'est plus ici ».

Racines
La tour Eiffel se fait racines et une frêle et prometteuse jeune pousse trace son chemin vers le ciel. J'espère que ce ne sera pas un sureau sauvage ni une renouée aux rhizomes invasifs mais un beau rosier qu'un bouturage bio avec insertion d'un grain de riz aura favorisé. J'ai montré ici la tour Eiffel bien des fois, romantique, scintillante, touristique ou à colorier mais toujours signe de l'excellence d'une civilisation dont les racines sont les Lumières.

La couverture du carnet "collector" Agissons pour le climat,
une émission de la France le 2 avril 2015.
Patrick Forget / Extrême Paris / Phil@poste.

Des millions pour Paris
La déesse Flore, comme sortie du tableau de Sandro Botticelli, se laissera-t-elle convaincre et conduire au miroir d'eau pour y aller rafraîchir ses petons ? Rien n'est moins sûr car les grandes conférences internationales ont au moins un défaut : elles sont grandes. 

Un bienfait est certain : les retombées touristiques pour la région Île-de-France sont évaluées à environ 100 millions d'euros. Hélas les délégations nombreuses vont gêner la circulation automobile à Paris et l'activité des parisiens qui aspirent à la vitesse, à l'amour, à la fuite du politique et à un immobilier moins onéreux. Eh oui ! Seul l'amour sauve quand rien de bien génial ne peut venir d'en-haut, ni maintenant ni demain. Tel est l'air du temps. Telle est Paris. C'était déjà vrai avant d'écouter le philosophe Michel Onfray, bien classé par le magazine People with money, alors après...

 Un aérogramme avec la tour Eiffel en 1984.
La Poste.

Suivez le trafic du réseau routier en temps réel sur le site de la DiRIF (la Direction des routes en Île de France) Sytadin.fr. La température moyenne varie de 6° C à 11° C au mois de novembre à Paris et la pluie peut y être fréquente. Le STIF (Syndicat des transports d'Île-de-France) a demandé à la RATP et à la SNCF de renforcer l'offre de transports sur le RER B vers le site du Bourget. Les inconvénients devraient être limités pour les Franciliens mais des usagers commencent à s'interroger. Voir les inquiétudes publiées sur un site associatif d'usagers des transports dans l'Est parisien. La RATP partenaire de la COP21 devrait avoir prévu le coup avec un système de navettes pour rejoindre la zone de l'événement. J'ai pris le RER B en journée en septembre 2015 vers Roissy CDG, c'était déjà trop chargé (en mode dit « sardine ») notamment entre les stations Denfert Rochereau et Paris Nord.

Souhaitons que les impératifs de sécurité aux abords du Bourget ne gênent pas la fluidité des transports et ne dégarnissent pas les sites protégés dans un contexte déjà très exigeant depuis des mois pour les forces de l'ordre.

La COP21 coûte tout de même environ 170 millions d'euros dont 20% seraient financés par le secteur privé mais cela reste assez flou. Je ne sais pas si un compte détaillé sera publié. Des critiques estiment que c'est beaucoup pour débattre du réchauffement climatique anthropique, une théorie approximative, et le bilan carbone de la COP21 est à trouver.

"Insouciance",
un timbre-poste du carnet "collector" Agissons pour le climat,
émis le 2 avril 2015.
Patrick Forget / Extrême Paris / Phil@poste.


Insouciance chic et choc
Ci-dessus nous trouvons l'insouciance et ses épines pour symboliser le chemin douloureux que l'humanité pourrait connaître aux XXIe et XXIIe siècles, sans une modification significative des comportements et peut-être une remise en cause d'un mode de développement basé depuis longtemps sur l'avidité.

2015 sera l'année 
la plus chaude depuis 1880.
Sur Sciences.blogs.Liberation.fr le 14 septembre 2015.

Il ne suffit pas d'énoncer que l'activité humaine est probablement la cause principale du réchauffement planétaire. Quoi qu'il en soit, Paris permet d'accéder au chic, faute d'obtenir un choc suffisant des consciences.

Quelle repentance pour la science moderne ?
La science n'a pas encore pris sa part du problème. Le sentier vers une repentance pour l'encouragement qu'elle a donné, depuis le début de l'ère industrielle, à la marchandisation de la planète sans se préoccuper des conséquences de ses découvertes lui est maintenant ouvert ; ce n'est pas l'objectif de la conférence de Paris.

Les huit timbres-poste en Lettre Verte 
du carnet "collector" Agissons pour le climat émis le 2 avril 2015.
Patrick Forget / Extrême Paris / Phil@poste.

 La pollution à l'ozone
éteint le parfum des fleurs.
 Sur Passeurdesciences.blog.lemonde.fr le 16 septembre 2015.


L'abeille, un pollinisateur très efficace,
une émission de l'Allemagne du 6 mai 2010.
Thomas Serres / Deutsche Post.

Les abeilles sont menacées aussi. Que faire pour les sauver ? Nos beaux téléphones intelligents, nos objets connectés et notre informatique en nuage n'y peuvent rien.

Le thème de l'écologie
Les écologistes français peinent à convaincre mais nous avons des timbres-poste parfaits pour cette thématique et les timbres-poste émis par la France ne manquent pas. Ci-dessous nous voyons la sécheresse dans un carnet émis en 2010 Le timbre fête l'eau.

 La sécheresse,
un timbre-poste du carnet Le timbre fête l'eau,
une émission de la France le 1er mars 2010.
D. Challet / Phil@poste.

On pourrait relire là Théodore Monod, explorant le Sahara : "sur les sols salés, la croûte boursouflée, pustuleuse, cassante, cède avec un craquement de neige gelée".

En 2005 nous avions une émission sur la charte de l'environnement figurée sur du vrai papier recyclé : un adulte et un jeune enfant déroulaient le parchemin à transmettre aux générations à venir. La charte de l'environnement est intégrée au bloc de constitutionnalité de la France depuis 2004.

La charte de l'environnement,
une émission sur papier recyclé de la France
le 6 juin 2005.
Christian Broutin / ITVF.

Regardez le beau badge rond avec le symbole Eco-Emballages qu'on m'a remis à la station de métro Denfert-Rochereau à Paris au mois d'octobre 2015. Je fais partie des 84 % des Français qui trient régulièrement. Sans le savoir vous appartenez tous à l'âge géologique du Poubellien supérieur ou Anthropocène. Vous savez que les déchets et leur incinération ajoutent aux émissions de gaz à effet de serre. Le Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets avait indiqué dès 2009 que l'incinération rejette chaque année en France l'équivalent des émissions en CO2 de 2,3 millions d'automobiles.

Le badge « Pollution t'es foutue, les trieurs sont dans la rue ».

En 2010, le réchauffement de la planète était évoqué avec un timbre-poste illustré par le dessinateur NA ! : le sommet du Mont-Blanc pour l'idée d'une élévation du niveau des océans. L'augmentation du niveau des mers est mesurée depuis au moins 1901 et montre une courbe croissante. Cette augmentation est sur la période récente de 3,27 mm par an selon les données du satellite d'océanographie Jason. Les villes de Singapour et Tokyo seront par exemple touchées mais ont les moyens de faire face ; il semble que les calottes glaciaires fondent plus rapidement que prévu. 

Notez que la fonte des calottes n'est qu'un élément, il y a aussi la dilatation thermique des océans dans le phénomène. Vous regarderez également l'effet du méthane contenu dans le permafrost en Arctique. Au sujet du recul des glaciers, un timbre-poste suisse émis en 2009 illustre très bien la situation.

L'altitude du Mont-Blanc vient d'être fixée par l'IGN à 4.808,73 mètres en 2015. Dans la marge, l'humour éclatait : "l'eau est prête, apportez les pâtes".

 Un timbre-poste du carnet "collector" Sauvons les océans
émis par la France le 28 février 2010.
NA! / Phil@poste.

En 2009, un paysage aride s'invitait sur les nouveaux timbres-poste français à imprimer soi-même. En 2015, on trouve d'autres motifs dans la catégorie écologie et environnement de MonTimbrenLigne. La modification du climat a un impact sur la composition des sols (les bactéries), sur la vernalisation et sur la phénologie. Un article du journal Le Figaro le 31 octobre 2015 a montré que la faune alpine et pyrénéenne est déjà exposée au réchauffement climatique : les dates de naissance des faons évoluent peu alors que l'arrivée du printemps est de plus en plus précoce.

Un MonTimbrenLigne de 2009 avec un paysage aride.
La Poste.

Il y eut aussi un carnet de douze timbres-poste "Ensemble agissons pour préserver le climat" émis par la France en avril 2014.

Les forêts ne sont pas oubliées avec un timbre-poste Europa de 2011, car elles recèlent plus de 80 % de la biodiversité terrestre. Les écosystèmes forestiers jouent un rôle important dans la régulation du climat, le carbone est stocké dans cette biomasse.

Les forêts, une émission de la France le 11 mai 2011
(un timbre-poste vu sur Phil-Ouest).
C. Broutin / Phil@poste.

Je pourrais aussi évoquer la probabilité plus grande d'événements climatiques extrêmes. Ici nous voyons le cyclone Ingrid qui concernait le nord de l'Australie en 2005. Les prochaines années pourraient subir des cyclones de plus forte énergie avec des dégâts jamais vus sur des zones côtières. Voir sur le site Gralon.net l'échelle de Saffir-Simpson. D'une façon pragmatique, chaque citoyen peut développer sa culture sur les risques majeurs pour acquérir les bons réflexes quoi qu'il arrive. Par exemple, en France il existe un bon site web pour la prévention des risques majeurs.

Le cyclone Ingrid en 2005,
une émission de la France le 6 janvier 2014 du carnet Dynamiques
(un timbre-poste présenté sur WikiTimbres).
S. Patte & T. Besset, d'après Science Photo Library / Phil@poste.

Cela paraît incroyable mais les générations futures pourraient ne pas avoir même un vélo. Les choix qui nous semblent être une caractéristique durable en 2015 pourraient être perçus comme un luxe ou une folie après-demain. Surtout que la contradiction forte entre un développement dit durable et la conception économique des besoins n'est absolument pas traitée. Certains économistes y viennent quand ils mentionnent qu'au-delà d'un revenu moyen donné, le bonheur ne s'accroîtrait plus vraiment. Voir un article de Timelydecision.com de mai 2015. 

La présence de l'économie dans nos sociétés, si évidente pour nous aujourd'hui, n'est peut-être elle-même qu'une étape si cette discipline a inventé les besoins secondaires pour les survaloriser au détriment de l'état de la planète. Ensuite, les gens de marketing ou de mercatique sont arrivés là-dessus pour décliner à l'infini ces besoins. Ces subtilités n'atteignent pas encore les salles de marchés mais tôt ou tard le débat sur les concepts finit par remonter dans les tuyaux électroniques, pas si bornés sur la durée.

Un timbre-poste émis par la France le 30 juin 2008
du carnet Timbrez des idées durables 
(vu sur Phil-Ouest).
Sylvie Patte / Tanguy Besset / La Poste.


Une situation de rattrapage
Le magazine du CNES, dans sa nouvelle formule bilingue, a choisi d'aborder la question du climat. La couverture montre l'île de Bora-Bora vue par le satellite Pléiades 1A en 2012. Le climatologue Jean Jouzel indique que pour limiter à 2° le réchauffement climatique, il faudrait diviser par au moins deux les émissions de gaz à effet de serre entre 2020 et 2050.

  La nouvelle version du magazine du CNES,
CNES Mag de juin 2015 (n° 65) :
un numéro entièrement consacré au changement climatique.

Selon ce scientifique, l'objectif aurait été plus facile à atteindre si on avait commencé à prendre les mesures il y a vingt ans. Donc nous serions en 2015 dans du rattrapage de ce qui n'a pas été fait, changé ou pensé. Le défi climatique est un legs pesant pour nos jeunes. 

L'écologie doit être dépassée
Notre jeunesse peut inventer sa propre voie parce qu'on ne passe sa vie à payer la dette des aînés, ce n'est ni un projet ni un destin acceptable pour elle. Ce qui est préoccupant n'est pas d'abord l'évolution climatique, c'est une jeunesse qui ne déploie plus l'oriflamme de ses idéaux dans la transformation du monde. Elle peut mettre aussi une partie de ses idéaux au service de la préservation de l'environnement bien-sûr.

"Je veux de ma cabane entendre
le bruit de l'eau la nuit". Michel Onfray,
le Recours aux forêts, Galilée 2009.

Ci-dessous c'est un timbre-poste en papier coton. La couverture de cet intéressant carnet de 2011 est en papier kraft. Avec le jardinier, on pense au lien qui pourrait exister avec l'agriculture familiale dont c'était l'année internationale en 2014.

Le jardinier, dans l'éco-carnet
émis par la France le 28 février 2011
(voir sur le site web Phil-Ouest).
Duheme / Étienne Théry / Phil@poste.

La couverture d'un éco-carnet de 12 timbres-poste pour la planète
émis par la France le 28 février 2011.
Corinne Salvy / Phil@poste.

Le budget 2016 surprend
Le budget de l'Écologie en France va être réduit : il passe de 6,59 milliards d'euros en 2015 à 6,49 milliards d'euros en 2016. Il y a 671 suppressions d'emplois dans ce ministère, après 515 postes perdus en 2015. Des commentateurs soulignent la contradiction qui apparaît avec ces économies annoncées l'année de l'organisation de la COP21 en France.

En revanche, le « service civique » du budget du ministère de la Jeunesse représente une dotation de 301 millions d'euros, il permet de basculer les jeunes gens volontaires dans la catégorie des demandeurs d'emploi non immédiatement disponibles. Il est dit que c'est une priorité transversale du gouvernement. En réalité il s'agit d'activités au rabais dont le pays n'a pas un besoin réel mais qui améliorent un peu la partie visible de l'iceberg des statistiques mensuelles publiées. Pour les moins de 25 ans le taux de chômage est d'environ 24 % en France en 2015.

L'écologie en famille.
Son : Dad, I'm volonteer for ecology with 467 euros per month.
Father : Don't tell it your Mom.

Il appartient à chacun de voir si l'universalisation du « service civique » (un objectif de 15 % d'une classe d'âge) institutionnalise la précarisation de la jeunesse de France. J'ignore ce qu'un libéralisme disons moins contrarié dans son appellation aurait fait ou défait. Toutefois certains jeunes du « service civique » s'orientent vers l'environnement et la transition énergétique.

À ce problème de cohérence du budget, s'ajoute l'annonce de la relance du projet aéroportuaire très contesté de Notre-Dame-des-Landes le 30 octobre 2015 par la préfecture de Loire-Atlantique, confirmée pour l'instant par le chef du gouvernement. C'est audacieux à quelques semaines de la COP21 mais catastrophique pour l'image d'une France verte qui serait soucieuse de la vie des riverains, de la préservation des sites, des oiseaux et de la qualité de l'air. Les conseillers en communication proches du pouvoir n'ont pas vu ces questions de cohérence l'année de la COP21 alors que la planète entière regarde vers Paris.

Pourtant, il semble que ces conseillers se rendent chez Lucette, renouvelant une formule de visite chez l'habitant de l'année 1975, pour lui souffler ce qu'elle doit dire autour d'un café présidentiel apporté selon la presse dans une bouteille isotherme. S'il y a une précision sur le café, il peut y avoir une cohérence dans une communication d'ensemble : la planète est moins chez Lucette qu'au Bourget bien-sûr. Notons enfin sur ce volet des incohérences que les pics de pollution répétés aux particules fines ne sont pas convenablement gérés en Île-de-France. Budget, projet aéroportuaire, pollution aux particules fines : cela fait beaucoup probablement à cause d'une faiblesse programmatique originelle qui se reproduit d'un quinquennat à l'autre.

Sauver l'homme du climat ou le sauver de la gouvernance ?
« sauver le climat, c’est sauver l’être humain » dit-on. L'amélioration de la situation climatique est souhaitable cependant l'être humain comporte, on le sait, des dangers autres que celui d'un climat probablement déréglé par ses choix. La situation climatique actuelle est aussi un effet de la guerre froide : de 1947 à 1991 l'humanité a perdu du temps dans un affrontement Est-Ouest qui occupait l'esprit des principaux dirigeants et de leurs conseillers. Il se pourrait que l'impact climatique soit la véritable facture de la guerre froide, incommensurable.

Les générations futures pourraient regarder avec envie la vieille charrue et son soc rudimentaire, quand le lien de l'homme avec une terre pas encore polluée par une agriculture intensive existait. Oui, ça sentait le crottin de cheval à la fin des années 1950 dans les rues des villages de France.

Le travail de la terre dans un petit village du nord-est de la France
sur une carte postale éditée par la FFAP 
pour la fête du timbre en France le 26 février 2011.
J.-P. Maure / FFAP / Phil@poste.

La question de la place de l'homme dans la nature se pose à nouveau, les cultes ont aussi un rôle à jouer pour compléter le débat des laïcs. Qui eût cru que la sortie philosophique de l'état de nature mènerait les hommes à respirer difficilement certains jours à Paris ? La question est formulée avec un brin de malice mais elle contient des interrogations au sujet de la direction prise par la collectivité humaine depuis au moins le XVIIIe siècle. 

L'effondrement n'est pas certain
L'idée d'une erreur d'aiguillage de la civilisation apparaît à l'horizon sans savoir si elle deviendra la grille d'analyse principale de nos lointains descendants. Nous n'en aurons hélas pas la surprise mais nous pouvons en pressentir le scénario. Ce sera une réflexion pour les futurs historiens, après l'éclatement répété de bulles spéculatives. Vous pouvez oser un rapprochement avec le monde des anciens Mayas, évoqué plusieurs fois ici, en gardant à l'esprit que les brisures sont causées par plusieurs facteurs avant d'achever les édifices les plus admirables. Par exemple la collapsologie dit étudier les conséquences de l'effondrement de notre civilisation industrielle mais on ne voit pas trop quelles marges de manœuvre l'être humain trouverait dans des thèses qui s'installent dans un au-delà de l'alarme. Cela paraît une reprise des conclusions du Club de Rome de 1972 en une version actualisée et plus anxiogène. L'humanisme suppose un minimum d'espérance ou de quelque chose qui y ressemble.

La création du monde par Gucumatz ou Kukulkan,
une émission du Guatemala en 1981.

Même sans le défi du climat, l'accumulation d'armements reste une difficulté comme ce fut vu dès l'année 1962. Pour les Mayas, la chute fut limitée aux terres où rôdait un félin magnifique, le jaguar.

Calculs géostratégiques
Il faut aussi évoquer une récupération par les stratèges du risque climatique : dans le changement programmé, il y aurait des avantages à gratter pour des puissances tentées par un opportunisme d'État. Les réfugiés climatiques, l'arme alimentaire ou le contrôle des ressources rentrent alors dans des équations pas du tout écologiques.

Tout repose sur les devanciers
Aujourd'hui l'interdépendance est installée, même si des centaines de millions de gens vivent dans leurs mentalités à des époques différentes : certains préparent une société durable et d'autres prolongent des périodes d'intolérance qui finissent d'une façon connue c'est-à-dire mal. Les esprits lucides devront avoir du courage pour l'ensemble, même si la démocratie quand elle existe ne prévoit pas l'expression des générations à naître. Une table des négociations n'est jamais ronde : il y a les devanciers et il y a les autres. Les petits pays peuvent se montrer plus éclairés ; la République de Maurice ressent plus précisément les choses que la Russie ou la Chine par exemple. Pourtant, la Chine a un grave problème pour la qualité de l'air respiré dans beaucoup de ses villes.

Jean-Jacques Rousseau 1712-1778,
une émission de la France du 12 juin 1956
(un timbre-poste vu sur Phil-Ouest).
M. Ciry / R. Cottet / Postes.

Le personnel politique est là, rappelons-le, pour éviter aux populations de subir les situations d'urgence. La crise climatique est donc à percevoir comme une des conséquences de la crise de la gouvernance internationale. Ceci dit, la ministre de l'Écologie en France a raison quand elle énonce qu'en affaiblissant la chaîne du vivant, nous nous affaiblissons.

Vibrez avec la COP21 à Paris.


Les deux premiers liens de ma liste ci-dessous vont à mon goût un peu loin mais il faut les connaître. J'ai du mal à y voir autre chose qu'un encouragement au survivalisme. Le terme Anthropocène comme âge géologique semble moins bon que celui de Poubellien (à cause des déchets). Le troisième lien secoue davantage. Il présente une critique sévère de Rousseau et souligne le risque actuel d'une idéologie climatique mondiale et totalitariste, où l'individu serait accablé par la peur et par un sentiment de culpabilité. L'auteur va jusqu'à y déceler une résurgence de la notion religieuse du péché originel. J'avais évoqué le 2 octobre 2015 le théologien Hans Urs von Balthasar et son ouvrage sur l'enfer. Nous aurions donc, en tirant ce fil, un nouvel enfer constitué par la planète écologiquement menacée avec cette fois une sorte de contre-apocatastase où personne ne serait sauvé au-dessus du +2 degrés.

Avant d'écrire ce billet, je n'avais pas envisagé cette grille de lecture de la question climatique. Comme l'évoque dans sa conclusion le site Survols à propos de Finkielkraut : peut-on admettre que la peur soit l'ultime recours à la sauvegarde de l'humanité ? Il y a un moment où l'individu moderne a envie d'un destin qui ne soit pas un horizon de trouille. L'anthropocène évoqué plus haut serait l'âge de l'homme trouillard, assailli par les craintes engendrées par une inflation de systèmes techniques conçus par lui-même. Ces systèmes remplacent métaphoriquement la nuit froide qui s'abattait sur le groupe tribal des premiers hommes réunis autour du foyer... Aujourd'hui, la contrainte écologique ne doit pas devenir un instrument supplémentaire du contrôle social piloté non pas par des chamanes mais par des technocrates.

En adoptant un angle de vue plus large, l'urgence imposée à tous les niveaux (dont l'environnement) pourrait s'analyser comme un chemin de domination créé par les catégories des strates supérieures pour oppresser l'individu et rendre acceptable une moindre concertation. L'impéritie moyenne des élites aboutit à l'urgence qui à son tour légitime la coercition. Le citoyen croit sauver la planète, en réalité il sauvegardera aussi les mécanismes qui l'ont placée dans un état dégradé, et ainsi de suite jusqu'à une prochaine urgence. Cette impéritie n'est pas généralement une absence de qualités propres des dirigeants mais peut trouver son origine dans la difficulté à bien agir en situation d'interdépendance.

Ne pas inclure dans son raisonnement cette approche serait plutôt naïf, ce qui n'empêche pas de se réjouir d'un éventuel succès de la COP21. En 2014 et 2015, plusieurs questions ont aussi été traitées dans l'urgence : l'Ukraine, la crise économique et financière grecque, les flux de migrations vers l'Europe. Friabilité des frontières, paupérisation des peuples, des flux de populations gérés vraiment n'importe comment : un défi climatique ne peut pas effrayer le citoyen européen. Les grosses étoiles de l'univers aussi se contractent à un certain stade.

Citons pour aller plus loin dans la lucidité le sociologue Pierre Sansot dans Du bon usage de la lenteur en 1998 : « Demain naîtra un autre jour. Demain je redeviendrai un voyant. J'approcherai mes mains des choses. Je ferai tourner la roue des saisons : printemps, été, automne, hiver, tout me sera bon. J'accompagnerai la lumière jusqu'à son déclin et la nuit jusqu'à son déchirement ». Je termine donc ce billet trop long sur une note optimiste, un optimisme qui repose davantage sur la capacité de chacun à mettre en place un futur supportable que sur une confiance dans les grandes institutions ou dans les messages délivrés par les pouvoirs publics.

Liste de liens
Collapsologie.fr, l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation
Institut Momentum, l'anthropocène et ses issues
Réchauffement climatique, origines philosophiques et retombées politiques, sur MN le 6 septembre 2015
Une ère géologique dont l'homme serait le héros, sur Le Figaro le 21 octobre 2011
Nous autres, modernes A. Finkielkraut (2010), sur le site Survols par N. Rouillot
Le programme du Jardin des plantes (MNHN), de septembre à décembre 2015 avec des conférences sur la COP21 : les enjeux pour les sociétés humaines, les récifs coralliens, les écosystèmes marins antarctiques, etc (un document pdf).
Est-ce qu'écrire c'est polluer ? Sur N'oublie pas d'écrire le 27 octobre 2015
Actu-environnement.com au sujet de l'incinération des déchets (2009)
Pourquoi le sujet le plus important du monde ne fait presque jamais la une des newsmagazines français, sur Basta ! le 15 septembre 2015
Le timbre dessiné par Noémie Auzet, sur Le Stéphanois à la casquette le 10 sept. 2015
Le timbre de Noémie Auzet, sur le Journal des gdes écoles et universités le 10 sept. 2015
ESADSE.fr
Un super tee-shirt Réchauffement climatique, par Na! sur le Nagasin (3 tailles S,M,L)
Ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie
Les chiffres clés du climat en France et dans le monde, édition de 2015 (Ministère, fichier pdf)
Médiaterre, système d'information mondial francophone pour le développement durable
ONU, COP21 à Paris
Le climat, quels enjeux pour les religions ? Un colloque au Sénat le 21 mai 2015
Bonne nouvelle, les instances musulmanes s'emparent de la question climatique, sur Terraeco.net le 25 août 2015
Charte de l'environnement de 2004, Conseil Constitutionnel
La Boutique de La Poste (le carnet "collector" Agissons pour le climat
Communiqué de presse, le dévoilement du timbre-poste officiel le 10 sept. 2015, La Poste
Leclimatchange.fr (le 5ème rapport du GIEC)
Les satellites Jason et la mesure du niveau des océans, sur Planet-terre.ens-lyon.fr (2010)
Le dossier de presse, COP21 (un fichier pdf du 10 septembre 2015)
CNES Mag
Budget 2016, sur Fonctionpublique-technologia.fr publié le 30 septembre 2015
Loi de finances 2016, un dossier de presse du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et de Sports
Conférence de Paris 2015, un article de Wikipédia
Conférences des parties, un article de Wikipédia
Réchauffement climatique, un billet du 11 février 2009
De la cuisson planétaire, un billet du 9 décembre 2009
La sixième extinction, à fond la caisse, un billet du 29 janvier 2010
La préservation des pôles, un billet du 3 février 2010
L'humour pour sauver les océans, un billet du 11 mars 2010

Lire
Théodore Monod, Méharées, collection Terre d'aventure, Actes Sud 1989.

Ce billet a été modifié le 26 novembre 2015.

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé