Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

19 octobre 2015

Hommage au Dr A.P.J. Abdul Kalam

Le père de la dissuasion indienne

L'Inde rend hommage au docteur A.P.J. Abdul Kalam disparu le 27 juillet 2015 avec un timbre-poste émis le 15 octobre 2015. Il est l'homme du missile, le père de la dissuasion nucléaire indienne, c'est pourquoi il est représenté sur ce timbre-poste avec un missile. 

On pense aux engins Agni mais c'est un lanceur SLV (Satellite Launch Vehicle) testé pour la première fois en 1979 qui est montré. Le guide des lanceurs spatiaux par Grichkov et de Angelis indique que le 18 juillet 1980 l'Inde devenait la septième puissance mondiale à lancer un satellite par ses propres moyens avec le satellite RS-E2 (Rohini 1B) de 35 kg et le lanceur SLV3. Ce satellite et son lanceur SLV3 figuraient sur un timbre-poste émis par l'Inde en 1981. 

C'est le premier étage du lanceur ASLV qui fut utilisé comme premier étage du missile Agni de 2500 km de portée. A.P.J. Abdul Kalam fut le 11e président de l'Inde de 2002 à 2007, il a travaillé pour l'agence gouvernementale des technologies militaires indiennes (DRDO) et pendant environ 20 ans à l'agence spatiale indienne (ISRO).

Dr. A.P.J. Abdul Kalam (1931-2015),
une émission de l'Inde le 15 octobre 2015.
India Post.

Puisque j'évoque l'Inde, j'y ai un correspondant. Voici quelques photographies prises au bord du Gange il y a trois jours, à Rishikesh au pied de l'Himalaya dans l'état d'Uttarakhand. Le voyageur y trouve beaucoup d'écoles de yoga. C'est dans cette ville que les Beatles se rendirent pour méditer en 1968.

Là où coule le Gange : Rishikesh, le 16 octobre 2015.
Photo : Guillaume pour OLT.

La vache de Rishikesh a toute sa place.
Photo : Guillaume pour OLT.

La corbeille de fleurs ci-dessous est peut-être une offrande à la déesse fluviale Gangâ. Je veux croire que les parfums de ces fleurs sont à la gloire de tous les sages et scientifiques de l'Inde passés, présents et à venir.

Comme une offrande au fleuve.
Photo : Guillaume pour OLT.

Détail : une corbeille garnie de pétales de fleurs
avec une bougie dérive sur le Gange.

Celui qui s'est libéré des attachements passés,
et dont le savoir a stabilisé ses pensées,
il agit comme pour un sacrifice
et son agir se dissout totalement.
La Bhagavad-Gîta, chant IV De la connaissance comme acte.

Le Dr A.P.J. Abdul Kalam lisait la Bhagavad-Gîta, j'ai pensé insérer cette citation traduite aux éditions de l'Imprimerie nationale en 1992.
 
Le singe est chez lui à Rishikesh.
Photo : Guillaume pour OLT.

Je salue bien-sûr les internautes en Inde, même s'ils ne sont pas nombreux parmi mes visiteurs. Namasté, Namasté.

Ajout du 22 octobre 2015
Faire cohabiter dans un même billet un texte sacré avec la dissuasion nucléaire, c'était inattendu. Mais ici il n'y a pas de dévotion bien-sûr car la raison fait se relever le for intérieur ; ainsi la foi reste naturellement dans le domaine privé afin de ne point gêner ou déranger, même un seul instant, une collectivité pétrie et fière de l'esprit conquérant des Lumières. Gagner une sorte de transparence qui la rende invisible n'est-elle pas l'apothéose de la fine pointe de l'âme qui va en s'affinant, hein ? Des âmes moins pointues font un monde pesant, forcément. Cela doit être le Kali Yuga.

Voir
AbdulKalam.com, le site officiel
Le Dr Abdul Kalam, sur Indiablognotes.com le 12 janvier 2010
Biography of Abdul Kalam, sur Biography Of Scientists
Satellite Launch Vehicle, un article de Wikipédia
Indian Space Research Organisation, un article de Wikipédia

0 commentaire:

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !
Un billet proposé